Illustration couverture "Les misérables" en 1862 / Dessin d'illustration de Cosette ( Bayard, Émile-Antoine (1837-1891), collection particulière. ©Getty - Apic - Fine Art Images/Heritage Images
Illustration couverture "Les misérables" en 1862 / Dessin d'illustration de Cosette ( Bayard, Émile-Antoine (1837-1891), collection particulière. ©Getty - Apic - Fine Art Images/Heritage Images
Illustration couverture "Les misérables" en 1862 / Dessin d'illustration de Cosette ( Bayard, Émile-Antoine (1837-1891), collection particulière. ©Getty - Apic - Fine Art Images/Heritage Images
Publicité
Résumé

Parviendrez-vous à réaliser un sans faute ? Tout le monde est invité à prendre son stylo, devant son écran ou à l’écoute de la radio pour participer à cette expérience collective. Aujourd'hui, Maud Sarda - directrice et co-fondatrice de Label Emmaüs.

avec :

Maud Sarda (directrice et co-fondatrice de Label Emmaüs).

En savoir plus

Ah ! la dictée, c'est un défi qu'on se lance à soi-même et une expérience collective mêlant compétition, plaisir de la langue française et souvenirs d'enfance. Cette semaine, la dictée est un extrait de Les Misérables de Victor Hugo, et c'est Maud Sarda, directrice et co-fondatrice de Label Emmaüs qui est avec nous.

Le clin d'œil de la semaine 

La dictée dans les années 70 :  extrait du module d'archives "Dans le rétro", "Combien de fautes d’orthographe à la dictée ?", de Sylvie Drouin et Pascal Lordon pour France 3 Paris Ile-de-France.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cette dictée a déjà été diffusée le 7 novembre 2020.

Le texte de la dictée

Ces rusticités s’utilisent pour les grosses besognes de la dévotion. La transition d’un bouvier à un carme n’a rien de heurté ; l’un devient l’autre sans grand travail ; le fond commun d’ignorance du village et du cloître est une préparation toute faite (écoliers), et met tout de suite le campagnard de plain-pied avec le moine. Un peu d’ampleur au sarrau, et voilà un froc. La sœur Perpétue était une forte religieuse, de Marines, près Pontoise, patoisant, psalmodiant, bougonnant, sucrant la tisane selon le bigotisme ou l’hypocrisie du grabataire, brusquant les malades, bourrue avec les mourants, leur jetant presque Dieu au visage, lapidant l’agonie avec des prières en colère, hardie, honnête et rougeaude.

Explications des principales difficultés

- carme : nom masculin, religieux de l'ordre du carmel.

- bouvier : nom masculin, personne qui garde et conduit les bœufs

- heurté : adjectif. Qui est fait de contrastes trop appuyés.

- cloître : nom masculin. Partie d'un monastère interdite aux profanes et fermée par une enceinte.

- plain-pied : se dit d'un logement construit sensiblement au niveau du sol extérieur, ou d'un logement dont toutes les pièces sont de même niveau.

- sarrau : blouse à manches, faite de grosse toile et que l'on revêt par-dessus les vêtements. - patoisant : adjectif et nom. Qui parle un patois.

- psalmodiant : littéraire. Parler, réciter d'une manière monocorde.

- bougonnant : familier. Parler entre ses dents pour manifester son mécontentement.

- bigotisme : familier. Dévotion étroite et excessive.

- hypocrisie : attitude consistant à dissimuler son caractère ou ses intentions véritables, à affecter des sentiments, des opinions, des vertus qu'on n'a pas, pour se présenter sous un jour favorable et inspirer confiance

- grabataire : se dit d'un malade qui ne peut pas quitter le lit. - bourrue : qui dénote un caractère brusque et bougon : des manières bourrues.

- mourants : littéraire. Qui est languissant et tendre : des regards mourants.

- lapidant : d'une concision brutale, expressive : style lapidaire.

- hardie : adjectif, ancien français hardir, du francique hardjan, rendre dur.

- honnête : qui agit, parle conformément à sa pensée, qui est de bonne foi : sois honnête, tu penses le contraire de ce que tu dis. Qui est convenable, situé à un niveau moyen, mais néanmoins suffisant : se classer dans une honnête moyenne ; conforme aux règles de la morale et de la probité : mener une vie honnête.

- rougeaude : adjectif et nom. Rouge (teint) ; qui a le teint rouge.

La dictée de l'invitée

Maud Sarda, co-fondatrice et directrice du Label Emmaüs

.
.
- © Maud Sarda
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Sandrine Chapron
Collaboration
Zohra Vignais
Collaboration
Catherine Donné
Collaboration
Rachid Santaki
Production déléguée