Simone de Beauvoir (1908-1986), à Paris, dans les années 1950
Simone de Beauvoir (1908-1986), à Paris, dans les années 1950
Simone de Beauvoir (1908-1986), à Paris, dans les années 1950 ©Getty - Photo Researchers
Simone de Beauvoir (1908-1986), à Paris, dans les années 1950 ©Getty - Photo Researchers
Simone de Beauvoir (1908-1986), à Paris, dans les années 1950 ©Getty - Photo Researchers
Publicité
Résumé

Parviendrez-vous à réaliser un sans faute ? Chacun est invité à prendre son stylo pour participer à cette expérience collective. Aujourd'hui, c'est l'écrivain, Alain Le Ninèze, qui se prête au jeu de la dictée.

avec :

Alain Le Ninèze (Agrégé de lettres).

En savoir plus

Réviser ses classiques tout en s’amusant, tester et améliorer son orthographe sans être noté ; la dictée, c'est un défi qu'on se lance à soi-même et une expérience collective mêlant compétition, plaisir de la langue française et souvenirs d'enfance. Une dictée à faire seul ou en famille, muni d'une feuille et d'un crayon, en compagnie aujourd'hui de l'écrivain Alain Le Ninèze. Le 12 mai 2022, les éditions henry dougier publient sa réécriture moderne du mythe d'Œdipe - Moi, Œdipe... - dans une collection inédite intitulée "Autobiographie d'un mythe".

Cette semaine, la dictée est un extrait de Une mort très douce (1964), un court récit autobiographique de Simone de Beauvoir, qui raconte les trois derniers mois de la vie de sa mère mourante.

Publicité

Contexte de la dictée

Françoise de Beauvoir, la mère de Simone de Beauvoir, est atteinte d'un cancer de l'intestin grêle. Dans ce passage, la narratrice se rend au chevet de sa mère, dont l'état de santé se dégrade. Celle-ci fait l'épreuve de toute une série d'examens médicaux comme des prises de sang, des radiographies, entre autres.

Texte de la dictée

"Elle attendait beaucoup de visites le lundi et j’avais à faire. Je ne suis venue que le mardi matin. J’ai poussé la porte et je me suis figée sur place. Maman, si maigre, semblait s’être encore amaigrie et recroquevillée : fendillé, desséché, un morceau de sarment rosâtre. D’une voix un peu égarée, elle a murmuré : « ils m’ont complètement déshydratée. » Elle avait attendu jusqu’au soir qu’on la radiographiât, et pendant vingt heures on ne lui avait pas permis de boire. Le lavement au baryte n’avait pas été pénible ; mais la soif et l’anxiété l’avaient exténuée. Son visage avait fondu, le malheur le crispait. Que disaient les radios ?" Simone de Beauvoir, Une mort très douce (1964)

La dictée d'Alain Le Ninèze
La dictée d'Alain Le Ninèze
© Radio France

Une dictée à suivre désormais sur l’antenne de France Culture, en vidéo sur le Facebook de la chaine, et à retrouver plus tard si vous le souhaitez sur le fil de vos podcasts...

Pour en savoir plus sur notre invité

Alain Le Ninèze est un écrivain français né en 1948 à Agen. Le 12 mai 2022, les éditions henry dougier publient sa réécriture moderne du mythe d'Œdipe - Moi, Œdipe... - dans une collection inédite intitulée "Autobiographie d'un mythe" .

Le principe de la collection "Autobiographie d'un mythe" : "Des dieux, des héros et des mythes… Des écrivains donnent la parole à des figures légendaires qui les hantent. Ces voix venues de très loin dans le temps ne nous parlent-elles pas encore aujourd’hui ? Tel est le pari de cette collection qui est aussi un voyage à travers la peinture." (Présentation de la collection par les éditions henry dougier)

À paraître le 6 octobre 2022 dans la collection "Autobiographie d'un mythe" : Moi, Judith... par Alain Le Ninèze et Moi, Eve... par Christine Sagnier.