Victor Hugo dans son bureau, Hauteville de Guernesey, où il vécut son exil hors de France. Gravure
Victor Hugo dans son bureau, Hauteville de Guernesey, où il vécut son exil hors de France. Gravure
Victor Hugo dans son bureau, Hauteville de Guernesey, où il vécut son exil hors de France. Gravure ©Getty - The Graphic, 1874
Victor Hugo dans son bureau, Hauteville de Guernesey, où il vécut son exil hors de France. Gravure ©Getty - The Graphic, 1874
Victor Hugo dans son bureau, Hauteville de Guernesey, où il vécut son exil hors de France. Gravure ©Getty - The Graphic, 1874
Publicité
Résumé

Parviendrez-vous à réaliser un sans faute ? Chacun est invité à prendre son stylo pour participer à cette expérience collective. Aujourd'hui, c'est le comédien, Yvain Juillard qui se prête au jeu de la dictée.

En savoir plus

Réviser ses classiques tout en s’amusant. Tester et améliorer son orthographe sans être noté. Nous vous proposons une dictée et sa correction, à faire seul ou en famille, muni d’un papier et d’un crayon, en compagnie aujourd’hui du comédien, Yvain Juillard.

Cette semaine, la dictée est un extrait du roman, Le Dernier Jour d’un condamné, de Victor Hugo, avec Yvain Juillard,  neurobiologiste et comédien, conférencier à l'Institut national supérieur des arts du spectacle de Bruxelles. Sa pièce, Cerebrum, en tournée en Europe, questionne la nature du réel à travers l’exploration de notre cerveau.

Publicité
La Grande Dictée d'Olivia Gesbert et Rachid Santaki avec Yvain Juillard
La Grande Dictée d'Olivia Gesbert et Rachid Santaki avec Yvain Juillard
© Radio France - Corinne Amar

Dictée

Résumé : ce roman de Victor Hugo, paru en 1829 est le journal d’un condamné à mort écrit pendant les vingt-quatre dernières heures de son existence. Il raconte son procès et le moment de son exécution, qui représentent cinq semaines de sa vie.

Contexte : le narrateur arrive au Palais de Justice, où il est enfermé avec un autre condamné à mort âgé de 55 ans, et attendra le jour fatal dans la même cellule que lui. Ce dernier lui raconte alors son histoire, dans un langage familier…

"À six ans, je n’avais plus ni père ni mère ; l’été, je faisais la roue dans la poussière au bord des routes, pour qu’on me jetât un sou par la portière des chaises de poste ; l’hiver, j’allais pieds nus dans la boue en soufflant dans mes doigts tout rouges ; (fin de la dictée pour les écoliers) on voyait mes cuisses à travers mon pantalon. À neuf ans, j’ai commencé à me servir de mes louches, de temps en temps je vidais une fouillouse, je filais une pelure ; à dix ans, j’étais un marlou. Puis j’ai fait des connaissances ; à dix-sept, j’étais un grinche. Je forçais une boutanche, je faussais une tournante. On m’a pris. J’avais l’âge, on m’a envoyé ramer dans la petite marine. Le bagne, c’est dur." Le dernier jour d'un condamné.

La Dictée d'Yvain Juillard sur France-Culture
La Dictée d'Yvain Juillard sur France-Culture
© Getty - Radio-France

Une dictée à suivre maintenant sur l’antenne de France culture, en vidéo sur le Facebook de la chaine, et à retrouver plus tard si vous le souhaitez sur le fil de vos podcasts

Pour en savoir plus sur notre invité

Yvain Juillard est à la fois comédien et biophysicien, spécialiste de la plasticité du cerveau, acteur, conférencier à l’INSAS (section cinéma), l' Institut national supérieur des arts du spectacle de Bruxelles. Avec sa compagnie, Les faiseurs de réalité, il met en scène - mi- spectacle, mi- conférence - Cerebrum, une pièce qui questionne la nature du réel à travers l’exploration de notre cerveau.

DATES des représentations :

  • Cerebrum, le faiseur de réalités. En tournée depuis janvier 2015, 122 représentations / Yvain Juillard, écriture et jeu /

Résumé : Le développement des connaissances sur le cerveau déplace la représentation que l'on a du monde et de ce qui nous a toujours paru évident. Longtemps, on a cru que la terre était plate avant de se rendre compte qu'elle était ronde. Une grande majorité d'entre nous croit aujourd'hui que ce que l'on appelle notre réalité est à l'extérieure de nous alors que ce que l'on voit, ce qu'on pense n'est qu'une représentation plus ou moins approximative du réel, une illusion qui nous est propre. On pourrait dire que notre cerveau fait de la réalité virtuelle en permanence. Ce spectacle, joue à déformer cette réalité que l'on voit, puisque c'est une illusion. Petit à petit, est mis en lumière un angle mort en nous-mêmes, inaccessible à notre perception, celui de la fabrication de la réalité par notre cerveau. Il devient alors possible de comprendre comment se fabriquent les images que nous voyons, pourquoi nos souvenirs sont déformés, nos interprétations biaisées, nos préjugés tenaces.

14 et 25 mars 2022 à Toulouse, 17 et 18 mars 2022 à Grenoble, 23 mars 2022 à Rennes, dans le cadre de la Semaine du cerveau (organisée simultanément dans une centaine de pays et plus de 120 villes en France. Son enjeu, est de sensibiliser le grand public à l’importance de la recherche sur le cerveau, mais aussi d'aller à la rencontre des acteurs de la recherche, pour apprendre à mieux connaître le cerveau.

Du 4 mai au 19 juin, à Paris au Théâtre de la Reine Blanche Scène des Arts et des Sciences, puis au Festival d'Avignon.

Yvain Juillard joue Louis, dans la pièce, Ça ira (1) Fin de Louis de Joël Pommerat. Prochains RV du 25 au 28 juin 2022 au Festival d'Anjou.

Au cinéma

  • De nos frères blessés, film d'Hélier Cisterne avec Vicky Krieps et Vincent Lacoste. Scénario adapté du roman de Joseph Andras par Katell Quillévéré et Hélier Cisterne. Il joue le rôle de l'avocat, Joë Nordmann, résistant et militant du parti communiste français qui tente d'obtenir la grâce de Fernand Iveton auprès du président de la République, René Coty. En salles, le 23 mars 2022.
Yvain Juillard, invité de France-Culture, 12 mars 2022
Yvain Juillard, invité de France-Culture, 12 mars 2022
© Radio France - Corinne Amar

Page Facebook