Publicité
En savoir plus

Ce soir, les arts plastiques sont au cœur de la Dispute avec, autour d'Antoine Guillot , les critiques suivants :

-** Léa Bismuth** (ArtPress)

Publicité
  • Frédéric Bonnet (Le Journal des Arts)
  • Corinne Rondeau (France Culture)

Seront abordées les expositions suivantes :

  • Eugène Boudin, * au Musée Jacquemart-* André à Paris du 22 mars au 22 juillet.
Pêcheuses sur la plage de Berck (1881)
Pêcheuses sur la plage de Berck (1881)
- Eugène Boudin

A la fin de sa vie, Claude Monet disait de lui à son biographe Geffroy : « Je considère Eugène Boudin comme mon maître. […] J’ai dit et je le répète : je dois tout à Boudin et je lui suis reconnaissant de ma réussite. »

Et pourtant, pas d’exposition Boudin dans un musée parisien depuis 1899, un an après la mort à Deauville du peintre né à Honfleur en 1824. Eugène Boudin, que connaissent bien les visiteurs du musée qui lui est consacré à Honfleur, ou ceux du Musée André-Malraux du Havre, que Corot avait consacré en « roi des ciels », est-il un petit maître justement oublié par l’histoire de l’art depuis plus d’un siècle, ou le premier des impressionnistes, comme le présentent nombre d’articles aujourd’hui ?

Toujours est-il qu’en rendant hommage, après Caillebotte et son frère en 2011, à un autre contemporain de Nélie Jacquemart et Edouard André, le musée Jacquemart André, qui rassemble pour l’occasion une soixantaine de peintures, pastels et aquarelles, dont certaines jamais vues en France depuis qu’elles avaient été achetées du vivant du peintre par des collectionneurs américains, grâce à des prêts accordés notamment par la National Gallery de Washington ou le Museum of Fine Arts de Boston, toujours est-il donc que le musée Jacquemart André vient de faire avancer l’histoire de l’art, puisqu’une peinture jusqu’à présent attribuée à Claude Monet, Le Clocher de Sainte-Catherine du Musée d’Honfleur, vient d’être redonnée à Eugène Boudin, à l’occasion de sa confrontation avec une toile semblable venue du Musée d’art de l’université du Michigan.

Eugène Boudin avait d’ailleurs participé, comme Claude Monet, à l’exposition des impressionnistes de 1874. L’exposition change-t-elle le regard sur Eugène Boudin ? .. .

Antoine Guillot

  • Paint it Black, * Collection Ile-* de-France/Le Plateau du 14 mars au 12 mai.
Shot of Grace with Alighiero Boetti Haircut Style (Kaboul 2012)
Shot of Grace with Alighiero Boetti Haircut Style (Kaboul 2012)

Le Frac Ile-de-France présente régulièrement en son espace d’exposition du 19e arrondissement de Paris, le Plateau, ses dernières acquisitions, on lui en sait gré, rassemblées sous un dénominatif commun.

En 2011, il y avait eu Prospective XXIe siècle ? Cette année, c’est donc Paint it black. N’allez pas pour autant vous imaginer une exposition de monochromes noirs. Il y a du noir, certes, mais aussi du blanc, puisque la petite vingtaine d’artistes exposés s’expriment précisément en noir et blanc. Et pas de peinture non plus, sauf erreurs, mais des photos, des films, des installations, et des partitions de musique qui jalonnent le parcours de l’exposition, dont le commissariat est assuré par Xavier Franceschi, le directeur du Frac.

Cela suffit-il à en assurer la cohérence ?

Antoine Guillot

**Ainsi que les coups de cœur ** :

-de **Corinne Rondeau : ** *Pan * de Guillaume Lebelle à la Galerie Christophe Gaillard du 3 mars au 5 mai.

Cette exposition est tout à fait admirable, ce sont de grands tableaux . Ce travail est plein de rythme et de musicalité, c'est une peinture qui fait usage du pinceau comme des vides. On sent qu’e Guillaume Lebelle bouge autour de ce tableau. J’ai été très surprise par ces grands formats et cette manière de ne jamais finir un geste.

Corinne Rondeau

-de **Frédéric Bonnet : ** *Fugu * de François Curlet au Palais de Tokyo du 27 février au 20 mai.

C’est un grand bol d’air frais. Curlet est un grand spécialiste des télescopages culturels qui permettent de voir le dérèglement du monde. Il y a un corbillard fait avec une voiture de sport! Curlet triture les codes du quotidien. J’aime beaucoup cet esprit frondeur, cette manière de transformer les choses.

Frédéric Bonnet

Sans oublier, la revue de presse culturelle de **Christophe Payet. **

Et le coup de fil passé à Christian Bernard directeur du MAMCO (Musée d'Art Moderne et Contemporain de Genève)

Pastille :** Alice NEEL **

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Eric Loret
Collaboration
Didier Méreuze
Collaboration
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Production déléguée
Frédéric Bonnet
Collaboration
Frédérique Briard
Collaboration
Florence Ben Sadoun
Collaboration
Emily Barnett
Collaboration
Emmanuel Dupuy
Collaboration
Yasmine Youssi
Collaboration
Alain Spira
Collaboration
Joëlle Gayot
Collaboration
Etienne de Montety
Collaboration
Gwénola David-Gibert
Collaboration
Nathalie Crom
Collaboration
Fabienne Pascaud
Collaboration
Laurence Millet
Réalisation
Lisa Nesselson
Collaboration
Karine Papillaud
Collaboration
Léa Bismuth
Collaboration
Frédéric Ferney
Collaboration
Frédéric Potet
Collaboration
Philippe Delaroche
Collaboration
Marie-Aude Roux
Collaboration
Philippe Régnier
Collaboration
Olivier Lamm
Collaboration
René Solis
Collaboration
Richard Leydier
Collaboration
Mina Dos Santos
Collaboration
Seham Boutata
Collaboration
Patrick Sourd
Collaboration
David Comeillas
Collaboration
Hugo Cassavetti
Collaboration
Joseph Ghosn
Collaboration
Sabine Audrerie
Collaboration
Jean-Baptiste Thoret
Collaboration
Laurent Nunez
Collaboration
Anna Sigalevitch
Collaboration
Anne-Claire Norot
Collaboration
Jean-Max Colard
Collaboration
Charlotte Garson
Collaboration
Daniel Finot
Réalisation
Christophe Conte
Collaboration
Corinne Rondeau
Collaboration
Vincent Huguet
Collaboration
Véronique Mortaigne
Collaboration
Daniel Martin
Collaboration
Raphaël Sorin
Collaboration