"La Cravate", "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn", "La Dernière vie de Simon",
"La Cravate", "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn", "La Dernière vie de Simon",
"La Cravate", "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn", "La Dernière vie de Simon",
"La Cravate", "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn", "La Dernière vie de Simon",
"La Cravate", "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn", "La Dernière vie de Simon",
Publicité
Résumé

Au sommaire de La Dispute Cinéma : "La Cravate", d’Etienne Chaillou et Mathias Théry, "La Dernière vie de Simon", de Léo Karmann, "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn", de Cathy Yan

avec :

Antoine Guillot (journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture), Lucile Commeaux (Productrice de La Critique), Thierry Chèze (Journaliste, critique de cinéma, directeur de la rédaction du magazine Première, animateur de télévision et de radio).

En savoir plus

"La Cravate", d’Etienne Chaillou et Mathias Théry (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Bastien a vingt ans et milite depuis cinq ans dans le principal parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, il est invité par son supérieur à s’engager davantage. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, il se prend à rêver d’une carrière, mais de vieux démons resurgissent.

L'avis des critiques : 

Publicité

"Le documentaire présente un dispositif narratif  intéressant parce qu'on propose à une personne de jouer un personnage avec une vie structurelle bornée par un début et une fin. J'ai fini par ne plus voir le côté voyeur de la coulisse d'un parti problématique, mais je voyais quelqu'un qui essaie de mettre en permanence sa vie en récit.__" Lucile Commeaux 

"Film étranglé par son dispositif : c'est moins un film sur le Rassemblement national ou sur un militant du Rassemblement national que sur des gens qui font un film sur un militant du Rassemblement national. Un film qui réfléchit, mais qui se réfléchit beaucoup trop à mon avis." Antoine Guillot

"_C'est un prenant et déstabilisant jeu des chats et de la souris. J'ai été véritablement ballotté. Ce documentaire selon moi fonctionne car il met le spectateur, que j'ai été en tout cas, hors d'une zone de confort, hors de ses présupposés et permet d'éclairer certaines choses de manière très réussie."_Thierry Chèze 

"Le dispositif m'a complètement tenu à distance de l'intérêt que pouvait avoir ce documentaire et selon moi, tous les partis pris sont désastreux. Je remarque aussi  la très grande faiblesse de l'écriture. Je cite par exemple "les visages déformés par la haine des militants à un meeting de Marine Le Pen". C'est vraiment le degré zéro de l'écriture et encore plus de la pensée politique".  Arnaud Laporte

"La Dernière vie de Simon", de Léo Karmann (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Simon a 8 ans, il est orphelin. Son rêve est de trouver une famille prête à l’accueillir. Mais Simon n’est pas un enfant comme les autres, il a un pouvoir secret : il est capable de prendre l’apparence de chaque personne qu’il a déjà touchée… Et vous, qui seriez-vous si vous pouviez vous transformer ?

Avec : Benjamin Voisin, Camille Claris, Martin Karmann

L'avis des critiques : 

"Frais et franc. Le film montre vraiment un rapport dialectique intéressant entre la base, cette principale référence qui est Spielberg, et puis tout ce qui a été fait après et qui a déjà mis à distance la référence Spielberg. Toutes les métaphores sont extrêmement limpides, jusqu'à presque de la naïveté. Mais je crois que dans cette naïveté là, il y a un vrai travail sur la référence." Lucile Commeaux

"Tout le monde est joli, tout le monde est sympathique, cette famille est merveilleuse. J'ai beaucoup de sympathie pour ce film, mais je suis embarrassé, comme avec un enfant qui va faire un spectacle de théâtre. Ca ne marche pas et pourtant on n'arrive pas à lui dire sincèrement à la fin que c'était  pas formidable.__" Antoine Guillot

"J'ai marché totalement. Il y a en effet une volonté de mettre des références et de ne pas toutes les intellectualiser et donc d'essayer de faire un film grand public. Je trouve que ce film ne se perd pas dans des accélérations faciles et maintient son rythme de bout en bout et maintient l'attachement." Thierry Chèze

"J'ai une prédilection pour l'acteur qui joue l'enfant Simon, que je trouve d'une présence extraordinaire. Le plus souvent il est muet, mais il a une densité dans le regard qui m'a beaucoup ému." Arnaud Laporte

"Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn", de Cathy Yan (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Vous connaissez l'histoire du flic, de l'oiseau chanteur, de la cinglée et de la princesse mafieuse ? BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE D'HARLEY QUINN) est une histoire déjantée racontée par Harley en personne – d'une manière dont elle seule a le secret. Lorsque Roman Sionis, l'ennemi le plus abominable – et le plus narcissique – de Gotham, et son fidèle acolyte Zsasz décident de s'en prendre à une certaine Cass, la ville est passée au peigne fin pour retrouver la trace de la jeune fille. Les parcours de Harley, de la Chasseuse, de Black Canary et de Renee Montoya se télescopent et ce quatuor improbable n'a d'autre choix que de faire équipe pour éliminer Roman…

Avec : Margot Robbie Mary Elizabeth Winstead, Jurnee Smollett-Bell

L'avis des critiques : 

"C'est un film qui exploite à un niveau puissance mille la citation permanente des films précédents et d'autres films encore. Et ça a créé une sorte de film qui, à mon avis, défonce absolument tout, toutes ces références. C'est de la pure explosion et c'est comme ça que ça a un intérêt, y compris politique." Lucile Commeaux

"C'est un film d'un ennui total, fatiguant, extrêmement laborieux. Il s'affiche dérangeant et se veut unanimiste. On est face à un mécanisme de succession de scènes sans intérêt, qui ne sont là que pour mettre de la violence permanence." Antoine Guillot

"Beaucoup de bruit, de fureur et de couleurs pour pas grand chose, si ce n'est l'expression d'un moment particulier d'Hollywood : placer comme argument marketing le fait que c'est une femme qui se retrouve aux commandes." Thierry Chèze

"C'est un film qui ne démarre jamais, car Harley Quinn est la narratrice mais elle n'arrête pas de rembobiner et ces répétitions me lassent beaucoup. Il y a un faux rythme et par conséquent pas de tension." Arnaud Laporte

Coup de coeur d'Antoine Guillot pour "La Folle ingénue" d'Ernst Lubitsch (1946)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Cluny Brown est une jeune fille passionnée de plomberie qui ne résiste pas à l'appel gargouillant des tuyaux bouchés. Elle se précipite donc sur un évier le jour où son oncle ne peut répondre à une urgence. Elle rencontre le raffiné Adam Belinski, écrivain résistant exilé à Londres, qui tombe sous son charme pétillant et naïf.

Avec : Jennifer Jones, Charles Boyer, Peter Lawford.

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Catherine Robin
Chronique
Charles Arden
Chronique
Lucile Commeaux
Production déléguée
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Laura Capelle
Chronique
Laurent Bury
Chronique
Philippe Azoury
Chronique
Marie-Aude Roux
Chronique
Thomas Corlin
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
Marie Sorbier
Chronique
René Solis
Chronique
Sally Bonn
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Sophie Bourdais
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Olivier Joyard
Chronique
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Sonia Déchamps
Chronique
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation
Mathilde Wagman
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique