"Rojo" © Condor Films; "Trois femmes" © Twentieth Century Fox, "Yves" © Ecce Films
"Rojo" © Condor Films; "Trois femmes" © Twentieth Century Fox, "Yves" © Ecce Films
"Rojo" © Condor Films; "Trois femmes" © Twentieth Century Fox, "Yves" © Ecce Films
"Rojo" © Condor Films; "Trois femmes" © Twentieth Century Fox, "Yves" © Ecce Films
"Rojo" © Condor Films; "Trois femmes" © Twentieth Century Fox, "Yves" © Ecce Films
Publicité
Résumé

Au sommaire de cette Dispute consacrée au cinéma : "Rojo'" de Benjamin Naishat, "Yves" de Benoit Forgeard et une réédition de "Trois Femmes" de Robert Altman. Enfin, un coup de cœur pour "Toy Story 4" de Josh Cooley.

avec :

Lucile Commeaux (Productrice de La Critique), Murielle Joudet (Critique de cinéma), Corinne Rondeau (Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art).

En savoir plus

"Rojo'" de Benjamin Naishat (sortie le 03/07)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Synopsis : Argentine, 1975. Claudio, avocat réputé et notable local, mène une existence confortable, acceptant de fermer les yeux sur les pratiques du régime en place.  Lors d’un dîner, il est violemment pris à parti par un inconnu et l’altercation vire au drame. Claudio fait en sorte d’étouffer l’affaire, sans se douter que cette décision va l’entraîner dans une spirale sans fin.

L'avis des critiques : 

Publicité

"Rojo" affiche un degré de fétichisme asphyxiant dans les décors, les costumes et la mise en scène. Je me suis vraiment demandée ce que ce film essayait de nous raconter d’où cette impression de coquille vide où le décorateur a pris le pas sur le travail du scénariste et du metteur en scène. Murielle Joudet

Un film assez instable. La cinématographie et la musique sont très belles, les acteurs formidables, mais cela donne un ensemble de saynètes qui fonctionnent en elles-mêmes mais pas sur l’ensemble du film. Lucile Commeaux 

L’intérêt de ce film, qui prend tous les codes des années 70, est une manière non pas de reconstituer la dictature argentine mais de la faire cinématographiquement. Il est intéressant de voir comment un cinéaste d’aujourd’hui, issu de l'après-dictature, arrive à faire un film sur ce qu’est que ce régime politique en soi. Corinne Rondeau

"Yves" de Benoit Forgeard (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Synopsis : Jérem s'installe dans la maison de sa mémé pour y composer son premier disque. Il y fait la rencontre de So, mystérieuse enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool. Elle le persuade de prendre à l'essai Yves, un réfrigérateur intelligent, censé lui simplifier la vie…

L'avis des critiques : 

Un exemple assez réussi de la blague unique qui fonctionne bien sur la longueur. Peu de réalisateurs arrivent à faire cela en France. Lucile Commeaux 

Benoit Forgeard est quelqu’un d’extrêmement drôle qui ne parvient à traduire sa drôlerie en terme cinématographique. Ce n’est pas une comédie mais une blague étirée sur 1h40. Murielle Joudet

C’est un film extrêmement lourd dans son humour. J’ai plutôt subi le film qu’il ne m’a fait penser. Corinne Rondeau

"Trois femmes" de Robert Altman (en DVD et Blu-Ray chez WildSide)

"Trois femmes" © Baba Yaga Films
"Trois femmes" © Baba Yaga Films

Synopsis  : Au cœur de la Californie désertique, Pinky Rose, tout juste dix-huit ans, est engagée comme aide-soignante dans un sanatorium. Millie Lammoreaux, vingt cinq ans, est chargée de la former. Millie prend rapidement Pinky sous sa coupe et l’invite à partager son petit appartement. Pinky est totalement fascinée par l’idéal féminin que représente Millie. Mais à la lecture du journal intime de Millie, Pinkie est totalement bouleversée. Leurs relations, leurs aspirations vont être irrémédiablement modifiées.

L'avis des critiques : 

Malgré le titre, la question de la femme ne se pose pas vraiment. Ce ne sont pas vraiment des personnages féminins mais des types. Le modèle primitif de la femme, figure de la femme-sorcière, circule en permanence. Lucile Commeaux 

Un film extrêmement féminin mais pas du tout féministe. (...) Il y a chez Shelley Duvall et Sissy Spacek quelque chose qui relève de l’automate et pourrait presque être vu comme misogyne. Murielle Joudet 

Un film ultra contemporain et féministe. Corinne Rondeau 

LE COUP DE COEUR DE MURIELLE JOUDET : "TOY STORY 4" de Josh Cooley (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Synopsis  : Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

Un film qui réussit comme tous les grands Pixar à être un énorme divertissement extrêmement beau à regarder mais derrière lequel se cache toujours, sans crier gare, un vertige philosophique et métaphysique pour petits et grands. Murielle Joudet

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Eric Loret
Chronique
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Catherine Robin
Chronique
Charles Arden
Chronique
Lucile Commeaux
Production déléguée
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Lily Bloom
Chronique
Laurent Bury
Chronique
Philippe Azoury
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
Marie Sorbier
Chronique
Joséphine Dumoulin
Collaboration
René Solis
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Boris Atrux
Chronique
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Sophie Bourdais
Chronique
Fabrice Piault
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Olivier Joyard
Chronique
Guillaume Tion
Chronique
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Adrien Pontet
Chronique
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation
Alexandre Comte
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique