De gauche à droite : Ossip Mandelstam et Sylvain Prudhomme
De gauche à droite : Ossip Mandelstam et Sylvain Prudhomme
De gauche à droite : Ossip Mandelstam et Sylvain Prudhomme
De gauche à droite : Ossip Mandelstam et Sylvain Prudhomme
Publicité

Ce soir Ossip Mandelstam est à l'honneur dans La Dispute à l'occasion de la sortie en coffret de ses œuvres complètes chez La Dogana et Le bruit du temps, on parlera également de la réédition par l'Arbalète Gallimard de "L'affaire Furtif" écrit par Sylvain Prudhomme.

Avec

"L'affaire Furtif" de Sylvain Prudhomme (Gallimard)

"L'affaire Furtif" de Sylvain Prudhomme chez Gallimard
"L'affaire Furtif" de Sylvain Prudhomme chez Gallimard

Présentation de la maison d'édition :
Un voilier en cavale. Un archipel désolé de l'Atlantique sud, glacé comme un bout d'Antarctique. Une poignée d'hommes et de femmes qui débarquent là, sur ce chapelet d'îles dérisoires, à mille milles de toute autre présence humaine. Pour y essayer quelle nouvelle vie? Y prendre quel nouveau départ, en marge du monde et de son obsession du spectaculaire?
Dans ce roman que L'Arbalète réédite aujourd'hui s'annoncent déjà, dans un mélange de burlesque et de poésie, la plupart des thèmes chers à l'auteur : le désir d'intensité, la tentation sécessionniste, le rêve d'une vie vraie.

Ce qui est intéressant c’est l’idée de cette culpabilité que chacun a lorsqu’il ne parle pas. J’ai été très séduite par le journal du scientifique japonais. Je trouve cela très réussi. Elisabeth Franck-Dumas

Publicité

C’est une sacrée affaire ! Une fausse aventure prétexte de  l’élaboration d’une galerie de personnages, sans aucun effet de sérieux, avec un ton toujours empathique et bienveillant. Lucile Commeaux

C’est le renouvellement de l’utopie par morcellement. Il y a une sorte d’incertitude sur la valeur de ce qu’il dit, un manifeste utopique et ironique et tout cela m’a vraiment séduit. Florent Georgesco

"Œuvres complètes" d'Ossip Mandelstam (Le bruit du temps / Le Dogana)

"Œuvres complètes" d'Ossip Mandelstam (Le bruit du temps / Le Dogana)
"Œuvres complètes" d'Ossip Mandelstam (Le bruit du temps / Le Dogana)

Traduit par : Jean-Claude Schneider

Présentation de l'éditeur :
La réception hors de Russie de l’œuvre du poète Ossip Mandelstam (1891-1938) — selon Nabokov « le plus grand de tous ceux qui ont tenté de survivre sous le pouvoir soviétique » — est en soi une page passionnante de la culture européenne. En France, Mandelstam est traduit ponctuellement une première fois dans la revue Commerce, dès 1925. Mais, pour que son œuvre trouve enfin la place qui est la sienne, celle de l’une des œuvres poétiques les plus importantes du XXe siècle, il faudra attendre que le poète allemand Paul Celan reconnaisse en lui son frère et le traduise en allemand (1959), puis la publication de Contre tout espoir, les volumes de souvenirs de Nadejda Mandelstam à partir des années 1970. Dès lors, Mandelstam a été traduit assez abondamment mais chez plusieurs éditeurs et par des traducteurs divers. Il est devenu l’égal des grands phares de la poésie qu’il n’a cessé de célébrer : Dante, Villon, Pouchkine, Verlaine…

La présente édition réunit pour la première fois, à la seule exception de la correspondance du poète, l’intégralité de l’œuvre, entièrement traduite par Jean-Claude Schneider, éminent poète et traducteur auquel Paul Celan lui-même avait en quelque sorte passé le flambeau en lui offrant en 1966 sa propre version de quelques poèmes de Mandelstam.

L’arrivée de la terreur est un grand thème de Mandelstam qui transparaît dans sa poésie avec de grandes fulgurances. Peu à peu, il y a la réduction dans la forme de ses poèmes et c'est absolument poignant. Elisabeth Franck-Dumas

C’est un art du détail, de la petite chose, de l’objet humble et cela a un effet puissant pour décrire la grandeur de la terreur de l’histoire. La poésie sert aussi à mourir pour Mandelstam, déporté pour avoir écrit un poème. Florent Georgesco

« J’ai lu « le bruit du temps » comme des poèmes en prose. Cependant, il faut bien connaitre le contexte politique et historique pour lire Mandelstam, il a quelque chose d’un peu intimidant alors à aborder cette lecture. Chez Mandelstam chaque mot est un halo, j’imagine le travail de Jean-Claude Schneider qui a réussi à rendre cette poésie lumineuse. Lucile Commeaux. 

Vos commentaires :

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Programmation musicale : 

♫ IGOR STRAVINSKI - Élégie pour alto 

♫ PROKOFIEV - Constantin Silvestri : L’amour des trois oranges op  33 bis 5

♫ RON GOODWIN - B.O L’AVENTURE SAUVAGE - Raging torrent

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Antoine Guillot
Antoine Guillot
Antoine Guillot
Chronique
Thomas Beau
Réalisation
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production déléguée
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Jean-Christophe Brianchon
Production déléguée
Fabienne Pascaud
Chronique
Marie-Aude Roux
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
René Solis
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Romain Burrel
Chronique
Camille André
Collaboration
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Anna Sigalevitch
Chronique
Charlotte Garson
Chronique
Guillaume Tion
Chronique
Christophe Conte
Chronique
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Harry Bellet
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique