A gauche : Kate Tempest ; en haut à droite : Philippe Forest ; en bas : Régis Jauffret
A gauche : Kate Tempest ; en haut à droite : Philippe Forest ; en bas : Régis Jauffret
A gauche : Kate Tempest ; en haut à droite : Philippe Forest ; en bas : Régis Jauffret - Creative Commons / Gallimard
A gauche : Kate Tempest ; en haut à droite : Philippe Forest ; en bas : Régis Jauffret - Creative Commons / Gallimard
A gauche : Kate Tempest ; en haut à droite : Philippe Forest ; en bas : Régis Jauffret - Creative Commons / Gallimard
Publicité
Résumé

Ce soir, la littérature. Il sera question du premier roman de la chanteuse à succès, Kate Tempest ; de Philippe Forest et de "L'oubli" et des "Microfictions 2018" de Régis Jauffret.

avec :

Elisabeth Philippe (Critique littéraire (L'Obs)), Jean-Christophe Brianchon (Rédacteur en chef de I/O Gazette), Laurent Nunez (Ecrivain et éditeur).

En savoir plus

Ecoute la ville tomber, Kate Tempest (Rivages)

Présentation de l'éditeur : Becky, Harry, Leon. Ils sont jeunes, hésitent entre le cynisme et le besoin éperdu d'utopie. Chacun a des rêves, des aspirations, que la ville nourrit et feint d’encourager pour mieux les broyer. Ce roman résonne des bruits et du rythme de notre époque, dans la prose incandescente de Kate Tempest, star du hip-hop, poétesse et artiste déjà légendaire à 30 ans à peine, admirée par Virginie Despentes, Lola Lafon ou Don DeLillo. Best-seller international, ce livre impose la jeune Anglaise comme une voix majeure de la scène littéraire d'aujourd'hui.

La langue de Kate Tempest est véloce, nerveuse et électrique. Elisabeth Philippe

Publicité

Ce livre fait l'éloge du réel : la mimétique est ennuyeuse... Laurent Nunez

Sur le plan romanesque, c'est parfaitement construit. Mais la langue n'est qu'au service de la monstration du réel. Jean-Christophe Brianchon

Couverture
Couverture
- Rivages

L'oubli, Philippe Forest (Gallimard)

Présentation de l'éditeur : 

«Un matin, un mot m’a manqué.
C’est ainsi que tout a commencé.
Un mot.
Mais lequel, je ne sais pas.» 

Un homme se réveille, convaincu d’avoir égaré un mot dans son sommeil, incapable de se le rappeler. Une idée s’insinue dans son esprit et prend bientôt l’allure d’une obsession : son langage se défait, sa vie se vide à mesure que les souvenirs se détachent de lui. Un homme – peut-être le même, peut-être un autre – observe l’océan depuis sa fenêtre. Une brume perpétuelle recouvre l’horizon, au loin il s’imagine distinguer une forme qui lui fait signe et qui l’appelle. L’histoire se dédouble – à moins qu’il ne s’agisse de deux histoires différentes dont demeure mystérieux le lien qui les unit. Tandis que les mots et la mémoire s’abîment dans un même précipice, l’univers recouvre amoureusement l’apparence splendide indispensable pour chacun au recommencement de l’existence. 

Dans la veine de ses deux précédents romans, _Le chat de Schrödinger_et Crue, mais en restant fidèle à l’expérience qu’il a posée au principe de tous ses livres depuis L’enfant éternel et Sarinagara, Philippe Forest propose au lecteur une fable insolite, qui enseigne, comme l’a écrit un poète, que la nuit recèle en son sein le plaisir et l’oubli, qui sont les deux seuls secrets du bonheur.

Couverture
Couverture
- Gallimard

C'est son roman le plus complexe, alourdi parfois par l'emphase. Jean-Christophe Brianchon

Forest retrouve son mot en plongeant dans ses rêves et son passé. 

Il ne cherche pas à "épuiser son deuil". Il y replonge à chaque fois différemment. Elisabeth Philippe

Microfictions 2018, Régis Jauffret (Gallimard)

Présentation de l'éditeur : 

«Toutes les vies à la fois.»

Couverture
Couverture
- Gallimard

Jauffret est entre Balzac et Borges : il veut concurrencer l'état civil et développe une idée qui "pourrait être résumée oralement en quelques minutes". Laurent Nunez

C'est une expérience de lecture subjuguante qui tourne parfois à l'exercice de style. Jean-Christophe Brianchon

Derrière son style brillant, le texte qui dépeint une humanité pitoyable est un poison très nocif. Elisabeth Philippe

Vos commentaires

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Lucile Commeaux
Production déléguée
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Jean-Christophe Brianchon
Production déléguée
Grégoire Di Fiore
Collaboration
Marie-Aude Roux
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
René Solis
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Romain Burrel
Chronique
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Daniel Finot
Réalisation
Guillaume Tion
Chronique
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Harry Bellet
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique