France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Ce soir Eric Loret et Emily Barnett débattent à propos de littérature, "Le voyage infini vers la mer blanche" de Malcolm Lowry & "Corollaires d'un voeu" d'Hélène Cixous sont au cœur des discussions dans La Dispute avec Arnaud Laporte.
- Le voyage infini vers la mer blanche de **Malcolm Lowry, ** aux éditions Buchet Chastel.

"Le voyage infini vers la mer blanche"
"Le voyage infini vers la mer blanche"

En juin 1944, alors que Malcolm Lowry mène une existence pour le moins rustique sur la côte pacifique canadienne en compagnie de sa seconde épouse Margerie Bonner, un drame fondateur survient  : leur modeste cabane prend feu. Le couple tente vaillamment d’extraire du brasier les centaines de pages des manuscrits de Lowry. L’essentiel de Sous le Volcan est sauvé mais la version quasi achevée d’un autre texte, In Ballast to the White Sea , part en flammes. Ce manuscrit disparu – comme d’autres dans la vie de l’auteur – ne sera désormais plus évoqué que pour nourrir la légende d’écrivain maudit qui suit Malcolm Lowry comme son ombre. Il faudra attendre la disparition en 2001 de Jan Gabrial, la première femme de Lowry, pour découvrir qu’un carbone d’un premier jet avait été déposé chez les parents de Jan, avant que le couple n’entame son fameux voyage au Mexique, matrice du chef-d’œuvre à venir, Sous le volcan .

Publicité

C’est la traduction de ce roman inachevé, édité par une équipe de chercheurs d’Ottawa University, qui est présentée ici. Curiosité littéraire s’il en est, ce roman au charme puissant explore déjà tous les grands thèmes chers à Lowry – la fascination de la mer, la question du double, l’addiction à l’alcool et s’affirme dès lors comme une importante pièce du puzzle bibliographique de Malcolm Lowry.

**Extrait sonore: ** « La Gaspesie » Félix LECLERC : 1mn40 (extrait de « je me souviens »)

- "Corollaires d'un voeu" d'**Hélène Cixous, ** paru chez Galilée.

"Corollaires d'un voeu"
"Corollaires d'un voeu"

Venant à la suite de *Chapitre Los * (2013), ce livre est un autre des chapitres du Livre-Que-Je-N’écris-Pas. Un pétale détaché de la Fleur. Depuis les commencements, le Livre-Que-Je-N’écris-Pas contient mes vies et leurs morts, les cultive et les garde. Il est avec moi, devant moi, au-delà de moi. De mes moi-s il sait ce que je ne sais pas. Je le suis. Je le lis et le copie, tel qu’il se donne par chance à déchiffrer, par moments d’illumination, par Abstracts et Brèves chroniques du temps . Il est structuré comme une fleur. Vies superposées, éloignées, simultanées, certaines mortes certaines immortelles. Le Temps me presse, moi. Quand je me tairai, dans cinq ans, huit ans peut-être, le livre-que-je-n’écris-pas sera fini sur cette terre, je ne serai plus là pour prélever ses pétales vivants dans mes cahiers. Resteront les cahiers. Relisant en 2015 les cahiers sans âge mais non sans date (des ans 60, 70, 80…) je ne peux plus m’arrêter. Je revis tout, que dis-je, j’apprends mes secrets pour la première fois, je découvre « la vérité », perdue – « gardée-perdue », mondes terreurs et beautés. Je m’étonne, de mes personnages. Un vertige me prend : tout, plus grand, plus haut d’âme que moi, petit moi, toi, nous. Essors et chutes. Moi qui lis en ces années descendantes j’ai curiosité, compassion, admiration, pour eux, Isaac et H, les êtres que nous avons été, ces fous de passion bandeaux sur les yeux, et donc aussi *par conséquence * pour J et A et C, ces corollaires d’un Voeu. Les COROLLAIRES sont les petits résultats qui s’étalent en couronne autour d’un gros théorème central, les pétales autour du cœur de la fleur. Les grands cœurs théorèmes sont souvent très techniques. Les petits corollaires sont visibles et gorgés de sens, petits pétales puissants.

Extrait sonore: « Jardin secret » Line ADAM

**Coups de coeur: ** **Emily Barnett ** a choisi un roman d'Alfref Hayes , Une jolie fille comme ça, édité par Gallimard.

Pour Eric Loret c'est Effondrement d'Alain Fleischer , aux éditions Cherche-midi.

Vous avez bien entendu rendez-vous avec Antoine Guillot pour la revue de presse culturelle: Fièvre nationale et biscotte mnémonique - Pourquoi une telle profusion de prix littéraires en France ?- Révélation : la madeleine de Proust aurait pu être une biscotte, voire du pain grillé !

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Eric Loret
Chronique
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Production déléguée
Emily Barnett
Chronique
Virginie Le Duault
Collaboration
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Joëlle Gayot
Chronique
Nathalie Crom
Chronique
Noémie Luciani
Chronique
Marie-Aude Roux
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
René Solis
Chronique
Seham Boutata
Collaboration
Julien Gester
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Jean-Max Colard
Chronique
Daniel Finot
Réalisation
Corinne Rondeau
Chronique
Vincent Huguet
Chronique
Daniel Martin
Chronique
Harry Bellet
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique