Dvd Moses und Aron, CD Debussy/Ravel par Mikko Franck, Dvd Mitridate
Dvd Moses und Aron, CD Debussy/Ravel par Mikko Franck, Dvd Mitridate
Dvd Moses und Aron, CD Debussy/Ravel par Mikko Franck, Dvd Mitridate
Dvd Moses und Aron, CD Debussy/Ravel par Mikko Franck, Dvd Mitridate
Dvd Moses und Aron, CD Debussy/Ravel par Mikko Franck, Dvd Mitridate
Publicité
Résumé

Ce soir, la Dispute vous fait (re)découvrir "Moses und Aron" de Schoenberg par Romeo Castellucci et "Mitridate"de Mozart par Clément Hervieu-Léger grâce aux sorties des captations en DVD et le CD "Debussy : L’Enfant prodigue / Ravel : L’Enfant et les Sortilèges" par Mikko Franck.

avec :

Emmanuelle Giuliani (Journaliste à La Croix), Marie-Aude Roux (critique musicale au Monde).

En savoir plus

"Moses und Aron"

de Schönberg, dirigé par Philippe Jordan et mis en scène par Roméo Castellucci (dvd et bluray chez BelAir, enregistré en 2015 à l’Opéra Bastille)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Œuvre profonde, puissante et pourtant laissée inachevée, l’opéra Moses und Aron se conclut sur un aveu d’impuissance : « Ô verbe, verbe qui me manques ! », s’exclament Moses, et, peut-être à travers lui, Schönberg qui ne saura jamais mettre en musique la fin de son opéra. Dans l’errance du peuple d’Israël, communauté apatride en manque de repères ; dans le conflit de Moses, qui a fait l’expérience de la Loi divine, et d’Aron, qui essaye sans succès de la communiquer ; dans la remise en question, grâce au dodécaphonisme, de la pertinence du langage musical traditionnel, ce sont en fait les rapports entre le verbe et l’ineffable, entre le sentiment intime et la parole que Moses und Aron interroge. L’opéra révèle ainsi, dans la mise en scène spectaculaire de l’italien Romeo Castellucci, la fracture tragique entre le fini et l’infini, l’immensité et le circonscrit, le désert et l’identité, la pensée et le langage. Les forces orchestrales et chorales de l’Opéra national de Paris, qui, grâce au travail de son directeur musical Philippe Jordan, ont percé les secrets de l’audacieuse partition de Schönberg, révèlent avec grâce et pertinence toute l’émotion contenue dans cette œuvre inquiète, bouleversante, et inoubliable. (présentation de BelAir classic)

Publicité

"Mitridate"

de Mozart, dirigé par Emmanuelle Haïm et mis en scène par Clément Hervieu-léger (dvd chez Erato – enregistré en février 2016 au Théâtre des Champs-Elysées)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On ne cesse d’être admiratif du génie précoce de Mozart... A l’âge où bon nombre d’adolescents ont naturellement des rêves et des préoccupations de leur âge, lui compose Mithridate, son premier opera seria sur un livret adapté de la tragédie éponyme de Racine. D’emblée, l’œuvre est à la fois un coup de maître et un succès important pour sa jeune carrière de compositeur. En 1770, Mozart a 14 ans et il effectue son premier voyage en Italie avec son père. L’ouvrage dépeint l’étrange relation qui unit le roi Mithridate à ses deux fils, Xipharès et Pharnace, car tous trois convoitent la même femme. La jeune Aspasie est en effet promise à Mithridate mais son cœur bat pour Xipharès. Sur fond de guerre de succession au trône et d’inévitables trahisons, Mozart écrit une partition à la fois pleine de fougue et d’émotion (l’air d’Aspasie « Nel grave tormento », déchiré entre amour et devoir, est l’un des plus beaux du genre). Selon les codes de la forme seria, l’ouvrage regorge d’airs virtuoses pour chacun des interprètes. Seul le bref quintette final les réunira. Page de jeunesse, Mithridate contient déjà en germe l’œuvre de la maturité du musicien tant sur le plan musical que pour celui du théâtre.

Une équipe jeune a également été réunie pour servir ce bijou de grâce et d’émotion. Le pensionnaire du Français et metteur en scène Clément Hervieu-Léger a reconstitué à ses côtés celle de La Didone de Cavalli présentée ici même il y a trois saisons. Emmanuelle Haïm mènera avec l’énergie et le talent qu’on lui connaît son Concert d’Astrée. Quant à la belle convoitée, elle sera incarnée par Patricia Petibon, bouleversante Blanche chez Poulenc et aussi depuis longtemps fine mozartienne. Messieurs père et fils, nous ne doutons que vous aurez à cœur de briller aux yeux de la belle Aspasie. (présentation du TCE)

"Debussy : L’Enfant prodigue / Ravel : L’Enfant et les Sortilèges"

de Mikko Franck (double CD - Erato)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

CD Debussy L'enfant prodigue/Ravel L'enfant et les sortilèges (Erato)
CD Debussy L'enfant prodigue/Ravel L'enfant et les sortilèges (Erato)

Avec Roberto Alagna, Sabine Devieilhe, Nathalie Stutzmann sous la baguette de Mikko Franck. Donnés en concert à La maison de Radio France en avril 2016 et présentés dans ce double album Erato : L'enfant prodigue d'un Debussy de 21 ans, sur le thème biblique du fils prodigue, fut honoré par un Prix de Rome puis L'enfant et les sortilèges de Ravel, sur un texte de Colette, met en scène un enfant avec des objets et des animaux qu'il malmène et qui soudain s'animent et deviennent des personnages, faisant prendre conscience à l'enfant de ses erreurs. Ces 2 ouvres sont interprétées par un casting de prestige : Roberto Alagna en Azaël du Fils prodigue, Karina Gauvin dans celui de sa mère Lia, et pour Ravel Sabine Devieilhe dans le feu, la princesse, et le rossignol, Nathalie Stutzmann en Maman, tasse chinoise et libellule. L'Orchestre Philharmonique de Radio France est emmené par son nouveau chef, le finlandais Mikko Franck. En complément et en première mondiale, l'orchestration de la Symphonie en Si mineur de Debussy, dont il ne reste qu'une transcription pour 2 pianos, ouvre inachevée d'un Debussy d'à peine 18 ans. C'est Colin Matthews qui est l'auteur de cette orchestration de 10mn.

Le Petit salon par Xavier Martinet :

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Programmation musicale :

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Lucile Commeaux
Production déléguée
Virginie Le Duault
Collaboration
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Marie-Aude Roux
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
René Solis
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Romain Burrel
Chronique
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Daniel Finot
Réalisation
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Daniel Martin
Chronique
Harry Bellet
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique