Andrea Laszlo De Simone, Son Little, Stephen Malkmus
Andrea Laszlo De Simone, Son Little, Stephen Malkmus
Andrea Laszlo De Simone, Son Little, Stephen Malkmus - Elena di Vincenzo, Sherwin Lainez, Samuel Gehrke
Andrea Laszlo De Simone, Son Little, Stephen Malkmus - Elena di Vincenzo, Sherwin Lainez, Samuel Gehrke
Andrea Laszlo De Simone, Son Little, Stephen Malkmus - Elena di Vincenzo, Sherwin Lainez, Samuel Gehrke
Publicité
Résumé

Au sommaire de cette Dispute Musique : "Immensità" de Andrea Laszlo De Simone (Ekleroshock/Hamburger Records), "Aloha" de Son Little (ANTI-), "Traditional Techniques", de Stephen Malkmus (Domino) et le coup de cœur ♥ de Olivier Lamm pour "Be Up a Hello", de Squarepusher (Warp Records)

avec :

Olivier Lamm (Journaliste et critique à Libération), Clémentine Goldszal (Critique musique à La Dispute), Sophie Rosemont (Journaliste Culture à Rolling Stone, Les Inrocks, Vanity Fair, Vogue).

En savoir plus

"Immensità", de Andrea Laszlo De Simone (Ekleroshock/Hamburger Records)

Cet album est comme étranger au monde, chaque chanson est une mini galaxie sonore. Sophie Rosemont

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Un “immense” artiste, une “immense” mise en scène, un “immense” gardien de but… A force d’être utilisé pour des bagatelles, l’adjectif “immense” a rejoint le purgatoire des termes galvaudés. Comme souvent, le salut viendra d’Italie : avec Immensità, à paraître le 6 mars prochain, Andrea Laszlo de Simone rend toute sa majesté à la notion d’immensité. De quoi émouvoir les mordus de Blaise Pascal, qui rapportait si bien l’infiniment grand à l’infiniment petit. Car ces hauteurs célestes, le jeune Turinois les atteint avec un projet pour le moins modeste. Seulement vingt-cinq minutes de musique dans son format complet pour quatre pop songs : Immensità (“Immensité”), La Nostra Fine (“Notre fin”), Mistero (“Mystère”) et Conchiglie (“Coquillages”). Les chansons sont liées les unes aux autres par de brèves plages instrumentales – un prélude, trois interludes et une conclusion.

Publicité

L'avis des critiques : ♥♥♥♥

► « Il y a quelque chose de très fort dans cette musique, on sent qu'elle a été faite dans une pièce par une personne, et on est donc invité à pénétrer l'univers de Andrea Laszlo de Simone ; un univers complètement refermé sur lui-même. Je n'ai à aucun moment l'impression qu'il vient me chercher, il n'y aucune volonté de faire du charme et c'est ça qui me donne envie d'aller vers lui. » Clémentine Goldszal  

► « A une époque où on se cogne des albums de quinze chansons qui ne sont pas toutes indispensables, là avec "Immensità", on a quatre titres indispensables. Et quel bonheur ! Andrea Laszlo de Simone nous offre un monde merveilleux dans lequel je rentre vraiment avec grand plaisir et je n'ai aucune envie d'en sortir. » Sophie Rosemont

► « Andrea Laszlo de Simone a créé des chansons absolument splendides d'ambition et d'humanité. Il ne fait pas cette musique pour plaire mais vraiment parce qu'il ressent une inspiration. Il y a une raison d'être, une nécessité d'enregistrer cette musique très puissante, en porte-à-faux avec une époque où beaucoup d'artistes n'envisagent pas la musique autrement qu'en termes de carrière. » Olivier Lamm

"Aloha", de Son Little (ANTI-)

Les chansons de "Aloha" sont parfaitement charpentées, parfaitement exécutées et très bien écrites. Clémentine Goldszal

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : "Aloha" est écrit en huit jours seulement et enregistré dans le légendaire Studio Ferber. Cet opus est aussi vintage que moderne, il allie la soul classique, le R&B old-school et le rock indé pour créer un tourbillon intemporel alimenté par des arrangements virtuoses abrasifs et bruts, et des voix rêches. Son Little - de son vrai nom Aaron Livingston - joue presque tous les instruments lui-même sur cet album, il a choisi pour la première fois de confier la production à un tiers en collaborant avec le magicien des studios français Renaud Letang (Feist, Manu Chao) pour réaliser son projet.

L'avis des critiques : ♥♥♡♡

► « Il y a un groove et une chaleur qui se dégagent des chansons de Son Little, et c'est une univers qui me plaît, qui me parle et que j'aime. Je n'ai pas l'impression que ce soit un album de soul des années 1960, c'est un son qui est à la fois d'aujourd'hui, et en même temps qui fait le trait d'union avec les origines de cette musique qui remonte évidemment au blues. La musique de Son Little évolue et n'est pas enfermée dans une nostalgie. » Clémentine Goldszal

► « Son Little fait de sa musique un melting pot musical ; on entend aussi bien du blues que des échos un peu funky, ou de la soul des années 60. C'est un album qui est bien fait, qui témoigne de la dextérité d'instrumentiste de Son Little et on sent que les musiciens se sont pas mal amusés en faisant cet album. » Sophie Rosemont

► « Je n'entends que du faux et je ne vois que des codes recréés. Je suis sûr qu'il y a des idées musicales d'arrangements intéressantes dans cet album, et je suis sûr qu'elles peuvent être bien interprétées, mais je n'arrive tout de même pas à être ému par ce que j'entends. Aloha est pour moi d'un désintérêt relativement total. » Olivier Lamm

"Traditional Techniques", de Stephen Malkmus (Domino)

Stephen Malkmus est arrivé à un moment de maturité dans sa carrière qui est très nourrissant et très intéressant. Il est devenu un classique de la musique américaine. Olivier Lamm

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Stephen Malkmus publiera son nouvel album folk ‘Traditional Techniques’ le 6 mars chez Domino. Troisième album de Stephen Malkmus en trois ans, "Traditional Techniques" est un disque folk avant-gardiste et instantanément familier. Il vient clore le triptyque entamé avec le léger mais audacieux "Sparkle Hard" (2018) avec les Jicks et les expériences électroniques de "Groove Denied" (2019). Centré sur la guitare acoustique à 12 cordes de Stephen Malkmus, sur laquelle s’ajoute la guitare de Matt Sweeney (Bonnie "Prince" Billy, Chavez), "Traditional Techniques" est le fruit du travail de l’auteur compositeur et de l’ingénieur et arrangeur studio Chris Funk (The Decemberists). En découle un album excitant qui met en lumière un auteur-compositeur toujours curieux et déterminé à investir de nouveaux horizons.

L'avis des critiques : ♥♥♥♡

► « Il y a beaucoup d'humour dans cet album, les textes sont extrêmement acides et de tout façon, le premier degré n'existe pas chez Stephen Malkmus. Il y a quelque chose de nonchalant et d'intello, comme un mélange de sarcasme et d'émotions. Stephen Malkmus cache sa recherche d'amour et de monde meilleur derrière un humour vraiment décapant, acide et qui parfois fait mal. » Sophie Rosemont

► « Il y a quelque chose de l'ordre de la dissonance dans "Traditional Techniques", et moi j'aime plutôt les harmonies donc cet album me brosse un peu à l'envers du poil. J'ai l'impression que ce disque n'est pas vraiment fait pour moi, que je n'y comprend pas grand chose. » Clémentine Goldszal

► « Il y a une jolie tension entre la volonté d'aller vers quelque chose de nouveau et finalement, de faire plus ou moins la même chose tout en continuant à avancer. Les disques de Stephen Malkmus sont faussement nonchalant, ils ont l'air inoffensifs mais ils racontent beaucoup de choses. Il poursuit toujours son travail de songwriter traditionnel et innovant à la fois. »  Olivier Lamm

♥ Le coup de cœur ♥ d'Olivier Lamm pour "Be Up a Hello", de Squarepusher (Warp Records)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Squarepusher s’amuse avec la musique, les instruments et le son depuis son plus jeune âge. Les premières productions de Tom Jenkinson sous son nom de scène remontent au milieu des années 90. Influencé alors par le jazz, l’électro et les beats destructurés d’Aphex Twin, on trouve déjà ce mélange entre instruments joués et programmation électro.

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Catherine Robin
Chronique
Charles Arden
Chronique
Lucile Commeaux
Production déléguée
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Laura Capelle
Chronique
Laurent Bury
Chronique
Philippe Azoury
Chronique
Marie-Aude Roux
Chronique
Thomas Corlin
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
Marie Sorbier
Chronique
René Solis
Chronique
Sally Bonn
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Sophie Bourdais
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Olivier Joyard
Chronique
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Sonia Déchamps
Chronique
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation
Mathilde Wagman
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique