"Infest the Rats'Nest" de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Rubberband" de Miles Davis, "Twelve Nudes" d'Ezra Furman et le coup de coeur d'Hugo Cassavetti "Face Stabber" de Oh Sees
"Infest the Rats'Nest" de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Rubberband" de Miles Davis, "Twelve Nudes" d'Ezra Furman et le coup de coeur d'Hugo Cassavetti "Face Stabber" de Oh Sees
"Infest the Rats'Nest" de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Rubberband" de Miles Davis, "Twelve Nudes" d'Ezra Furman et le coup de coeur d'Hugo Cassavetti "Face Stabber" de Oh Sees
"Infest the Rats'Nest" de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Rubberband" de Miles Davis, "Twelve Nudes" d'Ezra Furman et le coup de coeur d'Hugo Cassavetti "Face Stabber" de Oh Sees
"Infest the Rats'Nest" de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Rubberband" de Miles Davis, "Twelve Nudes" d'Ezra Furman et le coup de coeur d'Hugo Cassavetti "Face Stabber" de Oh Sees
Publicité
Résumé

Au sommaire de cette Dispute consacrée aux musiques actuelles : "Infest the Rats'Nest" de King Gizzard and the Lizard Wizard, "Rubberband" de Miles Davis, "Twelve Nudes" d'Ezra Furman et le coup de coeur d'Hugo Cassavetti "Face Stabber" de Thee Oh Sees

avec :

Pascaline Potdevin (Chef de la rubrique culture de Grazia), Philippe Azoury (Journaliste, critique et auteur), Hugo Cassavetti (Journaliste musical spécialisé dans le rock).

En savoir plus

"Infest the Rats'Nest" de King Gizzard and the Lizard Wizard (Flightless Records)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation :  La planète est en danger. En terrible danger. Mais n'ayez crainte : les sept membres de King Gizzard & The Lizard Wizard de Melbourne sont de retour pour tous nous sauver; cette fois avec des rythmes explosifs, un arsenal de guitares bien huilées qui sont verrouillées et chargées, et un désir de faire fondre les visages. Leur quinzième album studio, Infest The Rats' Nest est de loin l'album le plus dur et le plus lourd de The Gizz à ce jour. C'est métal à quel point ? Très métal. Peut-être même plus. S'inspirant de la période dorée du thrash métal - Metallica et Slayer, certes, mais aussi de groupes moins cités comme Exodus, Kreator et Overkill - Infest The Rats' Nest voit un détour créatif totalement inattendu sur un nouveau terrain sonore. Infest The Rats' Nest c’est le son de King Gizzard & The Lizard Wizard qui satisfait sa démangeaison, faire du thrash métal pleinement et sans équivoque. C'est un album empreint de mépris et de dégoût pour une planète qui se consume dans un acte de cannibalisme de masse. Sur cet album, Stu et le guitariste Joey Walker se partagent toutes les parties de guitare et de basse, avec Michael Cavanagh (l'autre batteur) qui enregistre la batterie. Cette petite configuration assure des arrangements serrés et une vitesse maximale ; une nouvelle balle courbe du plus imprévisible (mais constant) des groupes.

L'avis des critiques : 

Publicité

"Une proposition faite par des gens virtuoses qui passent par tous les genres. Ils le font très bien mais il n’y a pas de style, pas d’âme ni d’identité. » Hugo Cassavetti

« Après un passage par la country, ils veulent épuiser tous les styles musicaux possibles et imaginables avec un virage métal réussi. » Philippe Azoury

« Un bel exercice de style métal un peu dans la blague potache, avec un message écologique. » Pascaline Potdevin

"Rubberband" de Miles Davis (Warner)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : En 1985, Miles Davis a surpris le monde la musique en quittant Columbia Records après 30 ans de collaboration pour rejoindre Warner Bros. Records. En octobre de cette même année, il démarre l'enregistrement de l'album Rubberband à Los Angeles, aux Ameraycan Studios, avec les producteurs Randy Hall et Zane Giles. Lors de ces séances, Miles Davis s'embarque dans une direction musicale radicalement différente en incluant des grooves funk et soul avec l'intention de recruter Al Jarreau et Chaka Khan. L'album ne sortira pas, et Miles Davis enregistrera Tutu à la place, laissant les titres de Rubberband inédits pendant plus de 30 ans. L'album a été organisé par les producteurs originaux – Hall et Giles – et le neveu de Miles Davis Vince Wilburn, Jr., qui avait joué de la batterie lors des séances d'enregistrement en 1985-86. “Rubberband Of Life” featuring Ledisi est disponible dès maintenant en version digitale. La pochette de cet album est illustrée par une toile originale peinte à l'époque par Miles Davis.  Miles Davis – qui joue de la trompette et des claviers sur l'album – était accompagné en studio par les claviéristes Adam Holzman, Neil Larsen et Wayne Linsey, le percussionniste Steve Reid, le saxophoniste Glen Burris et Wilburn, Jr. à la batterie. L'ingénieur du son des séances était  Reggie Dozier, le frère de Lamont Dozier, qui faisait partie de la célèbre équipe de songwriters de la Motown Holland-Dozier-Holland.

L'avis des critiques : 

« Les années 80 ne sont pas l’âge d’or de la musique, ni l’âge d’or de la musique de Miles Davis. Sur ce disque, il accompagne la musique funk FM dans l'air du temps. » Hugo Cassavetti

« Miles Davis ne mène plus la danse dans les années 80. Le jazz y devient une langue morte, et ce disque ne fait pas exception. » Philippe Azoury

« Du commercial funk qui a très mal vieilli, un album "Frankenstein" : on ressuscite un mort en collant des voix féminines sur la musique, ce qui donne un disque RNB lounge. » Pascaline Potdevin

"Twelve Nudes" d'Ezra Furman (Bella Union)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Ezra Furman partage un tout nouvel album après le succès de "Transangelic Exodus" et la BO de la série Netflix "Sex Education". Nouveau projet punk et spirituellement queer, "Twelve Nudes" est mixé par le célèbre producteur John Congleton (Sharon Van Etten, St. Vincent) et puise son inspiration de deux artistes, l’ancien punk Jay Reatard et l'autrice/philosophe Anne Carson. A travers ce nouvel album, Ezra prouve une fois de plus son talent ainsi que son inspiration incendiaire et sans limite.

L'avis des critiques : 

« Ezra Furman parle au nom de toutes les personnes qui se sentent décalées et exclues. » Hugo Cassavetti

« Un album très efficace, une belle évidence mystérieuse. » Arnaud Laporte

« Un album glam punk qui n’est pas précieux et qui s’extirpe de ses étiquettes. Il se place au centre d’un monde qui a besoin d’être reconstruit. » Philippe Azoury

« Le disque d’une colère saine, viscérale, à l’os. Un album sur le mode terre brûlée. » Pascaline Potdevin

"Face Stabber" de Thee Oh Sees (Castle Face Records), le coup de coeur d'Hugo Cassavetti

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

« Des morceaux courts et brefs, d’autres de plus de 20 minutes. Une virtuosité au service d’une énergie punk garage psychédélique destructrice. » Hugo Cassavetti

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Catherine Robin
Chronique
Charles Arden
Chronique
Lucile Commeaux
Production déléguée
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Laura Capelle
Chronique
Laurent Bury
Chronique
Philippe Azoury
Chronique
Marie-Aude Roux
Chronique
Thomas Corlin
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
Marie Sorbier
Chronique
René Solis
Chronique
Sally Bonn
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Sophie Bourdais
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Olivier Joyard
Chronique
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Sonia Déchamps
Chronique
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Daniel Martin
Chronique
Alexandre Fougeron
Réalisation
Mathilde Wagman
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique