De gauche à droite : Weyes Blood (© Helene Tchen Cardenas), Keren Ann (© Bouchra Jarrar), Weyes Blood (© Bandcamp), en bas : Karen O and Danger Mouse (© Eliot Lee Hazel)
De gauche à droite : Weyes Blood (© Helene Tchen Cardenas), Keren Ann (© Bouchra Jarrar), Weyes Blood (© Bandcamp), en bas : Karen O and Danger Mouse (© Eliot Lee Hazel)
De gauche à droite : Weyes Blood (© Helene Tchen Cardenas), Keren Ann (© Bouchra Jarrar), Weyes Blood (© Bandcamp), en bas : Karen O and Danger Mouse (© Eliot Lee Hazel)
De gauche à droite : Weyes Blood (© Helene Tchen Cardenas), Keren Ann (© Bouchra Jarrar), Weyes Blood (© Bandcamp), en bas : Karen O and Danger Mouse (© Eliot Lee Hazel)
De gauche à droite : Weyes Blood (© Helene Tchen Cardenas), Keren Ann (© Bouchra Jarrar), Weyes Blood (© Bandcamp), en bas : Karen O and Danger Mouse (© Eliot Lee Hazel)
Publicité
Résumé

Au sommaire de cette Dispute, trois albums : "Titanic Rising" de Weyes Blood, "Bleue" de Keren Ann et "Lux Prima" du projet collaboratif de Karen O et de Danger Mouse. Enfin, un coup de coeur d'Hugo Cassavetti pour "Dogrel" de Fontaines DC (Partisan records).

avec :

Philippe Azoury (Critique de cinéma, journaliste et auteur), Hugo Cassavetti (Journaliste musical spécialisé dans le rock), Sophie Rosemont (Journaliste Culture à Rolling Stone, Les Inrocks, Vanity Fair, Vogue).

En savoir plus

"Titanic Rising" de Weyes Blood (Sub Pop)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Après la sortie de l’acclamé Front Row Seat to Earth (2016), Weyes Blood revient avec un quatrième album intitulé "Titanic Rising". La sortie est prévue le 5 avril.

L'avis des critiques : 

Publicité

Il y a une complexité, une architecture à l’intérieur de cet album. Très peu de disques récents donnent cette impression d’être contemporain dans l’introspection tout en s’inscrivant dans une grande lignée historique. Philippe Azoury

Nathalie Mering cultive à la fois son jardin secret sentimental mais aussi le grand territoire abimé qu’est notre planète aujourd’hui. C’est une femme indépendante qui maîtrise tout, les arrangements, l’instrumentalisation et la réalisation. Elle est absolument géniale. Sophie Rosemont

Ce disque s’éclaire vraiment vers son milieu. Jusque-là, j’entends toute cette vague de gens qui récréent l’easy listening haut de gamme des années 1970. Je sens qu’il y a un effort d’en faire un peu trop. C’est un disque de l’empilement. J’entends essentiellement des références. Hugo Cassavetti 

"Bleue" de Keren Ann (Universal)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : En 2000, Keren Ann sortait son premier album intitulé "Chambre avec vue" écrit en collaboration avec Benjamin Biolay, autre débutant prometteur à l'époque. Près de vingt ans plus tard, "Bleue" est le huitième album de l'auteure compositrice interprète. 

L'avis des critiques : 

« Bleue » est pour moi la suite logique de son album « La Disparition ». Je retrouve l’impression de grâce que j’avais sentie alors. En termes langagier, elle s’autorise beaucoup de choses. C’est un disque très agréable à écouter. Cette douce mélancolie m’accroche. Sophie Rosemont 

On peut reconnaître à Keren Ann une certaine constance. Mais il ne m’en reste jamais rien. Il y a quelque chose de lisse et limpide. C’est censé raconter beaucoup de fêlures et de failles mais je n’en entends aucune. Hugo Cassavetti 

C’est un album qui à un moment manque d’un dialogue avec quelqu’un. J’ai l’impression que quelque chose ne prend pas tout à fait pour casser ce qui était au début une très belle unité et devient progressivement une monotonie. Philippe Azoury 

"Lux Prima" de Karen O et de Danger Mouse (BMG)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Présentation : Le musicien, Dj et producteur Danger Mouse, et Karen O, chanteuse de Yeah Yeah Yeahs, s'associent pour une première collaboration artistique. Intitulé "Lux Prima", leur album sorti en décembre 2018 n'existe qu'en version limitée.  

L'avis des critiques : 

Je n’ai jamais trouvé ma place dans ce disque. Tout relève d’une écriture qui me semble usée. C’était bien plus habité et humain dans le précédent album de Karen O. Je ne vois plus qu’un album de producteur dans lequel il n’y a pas de chanson. Philippe Azoury 

C’est une belle voire une divine surprise. La cohérence du disque dans sa diversité m’a surpris. L’album commence comme un très bel album d’ambiance haut de gamme, puis il y a des morceaux psychédéliques, disco, et RnB. Il y a également une beauté du son qui ne devient pas juste élégant mais assez incarné grâce à Karen O. Hugo Cassavetti 

C’est un album entre abrupt et sophistication années 1960 et XXIe siècle. Je ne suis pas déçue. Je m’attendais de la part de Karen O à quelque chose de plus pop acidulée. Cela aurait pu être décevant et j’ai été contente de la voir partir sur un domaine plus rock et un psychédélisme qui lui va bien.  Sophie Rosemont 

>> LE COUP DE CŒUR D'HUGO CASSAVETTI : "Dogrel" de Fontaines DC (Partisan records)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

C’est à la fois abrupt et poétique. C’est vraiment un disque de rock romantique. Il y a une fraîcheur dans quelque chose qui pourrait paraître très daté. Hugo Cassavetti 

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Références

L'équipe

Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Arnaud Laporte
Production
Eric Loret
Chronique
Antoine Lachand
Antoine Lachand
Antoine Guillot
Chronique
Catherine Robin
Chronique
Charles Arden
Chronique
Lucile Commeaux
Production déléguée
Emmanuel Dupuy
Chronique
Yasmine Youssi
Chronique
Lily Bloom
Chronique
Laurent Bury
Chronique
Philippe Azoury
Chronique
Olivier Lamm
Chronique
Marie Sorbier
Chronique
Joséphine Dumoulin
Collaboration
René Solis
Chronique
Boris Pineau
Collaboration
Boris Atrux
Chronique
Murielle Joudet
Chronique
Julien Gester
Chronique
Sophie Bourdais
Chronique
Fabrice Piault
Chronique
Thierry Chèze
Chronique
Hugo Cassavetti
Chronique
Iris Brey
Chronique
Joseph Ghosn
Chronique
Sophie Rosemont
Chronique
Laurent Nunez
Chronique
Olivier Joyard
Chronique
Guillaume Tion
Chronique
Corinne Rondeau
Chronique
Florian Gaité
Chronique
Adrien Pontet
Chronique
Aïssatou N'Doye
Collaboration
Alexandre Fougeron
Réalisation
Alexandre Comte
Chronique
Anaël Pigeat
Chronique