Gravure du XVIIIe siècle représentant une danse de la Carmagnole autour d'un arbre de la Liberté
Gravure du XVIIIe siècle représentant une danse de la Carmagnole autour d'un arbre de la Liberté ©Getty - DeAgostini
Gravure du XVIIIe siècle représentant une danse de la Carmagnole autour d'un arbre de la Liberté ©Getty - DeAgostini
Gravure du XVIIIe siècle représentant une danse de la Carmagnole autour d'un arbre de la Liberté ©Getty - DeAgostini
Publicité

A quelques jours de la fête nationale, héritée de la Révolution, La Fabrique de l'histoire a choisi cette semaine d'explorer pour vous la fête, ses lieux, ses significations. Grand entretien avec l'historienne Mona Ozouf.

Avec

Mona Ozouf évoque ici 1789, ses hommes, ses femmes, ses rites. Mona Ozouf  travaille en effet depuis des années sur la fête révolutionnaire et elle nous raconte ici comment ses recherches ont été guidées par le souci de trouver un point de convergence entre toutes les manifestations festives de l'époque, des plus grandes et plus connues (type Fête de la fédération) jusqu'aux plus modestes. La fête révolutionnaire comme processus de désacralisation partout en France, très ritualisé, pour sortir des "mascarades" que représentaient la monarchie et le catholicisme… Mona Ozouf nous décrit donc dans le détail ces rituels, leurs enjeux, leurs acteurs aussi. Certains exclus - les femmes, dans une certaine mesure - mais globalement, cette forte idéologie de rassemblement, marquée en profondeur par le principe d'égalité. Dès le 14 juillet 1789 en effet, on se posait déjà la question de la célébration à venir…

"Une histoire de la fête" dans La Fabrique de l'histoire. Épisode 1/4 : 1789 et la fête révolutionnaire. Une diffusion du 10/07/2006

54 min

L'équipe