Couvertures livres de comptes d’un ménage parisien lors des Trente Glorieuses
Couvertures livres de comptes d’un ménage parisien lors des Trente Glorieuses
Couvertures livres de comptes d’un ménage parisien lors des Trente Glorieuses - Amaury Chardeau
Couvertures livres de comptes d’un ménage parisien lors des Trente Glorieuses - Amaury Chardeau
Couvertures livres de comptes d’un ménage parisien lors des Trente Glorieuses - Amaury Chardeau
Publicité
Résumé

A travers trois livres de comptes d’un ménage, retour sur la vie d’une famille parisienne entre 1949 et 1964, bercée par la découverte de la modernité et l’essor des Trente Glorieuses.

En savoir plus

1949-1964 : une vie, tous comptes faits

Un documentaire de Amaury Chardeau, réalisé par Séverine Cassar

Ce sont trois agendas à couverture rigide tendue de cuir violet, noir ou bleu pétrole, couvrant les années 1949, 1950 et 1964. Je suis tombé dessus par hasard, il y a quelques années, sur l’étal d’un brocanteur parisien. Attiré par la typographie de leurs couvertures, je les ai achetés 6 euros le tout. Plus tard, j’ai constaté qu’ils n’étaient utilisés que comme livres de comptes. Précis, secs. J’allais les mettre de côté lorsque mon œil est passé des chiffres aux lettres.

Publicité

Courses alimentaires, ameublement et habillement, tickets de métro ou voyages en car, fêtes et anniversaires, cigarettes et impôts, sorties au théâtre, vacances au ski… J’ai réalisé que ces listes racontaient, par le détail, une histoire d’une incroyable précision.

L’histoire d’un jeune couple rangé vivant à Paris, rendant visite chaque dimanche à ses parents puis reportant consciencieusement le montant déposé à la quête ; celle de leurs enfants qui naissent et qu’on voit grandir à coups de frais de cantine, d’amicales ou de jeunes filles au pair. L’histoire d’une famille qui s’embourgeoise au fil des années.

Au-delà, c’est aussi une évocation des Trente Glorieuses, des visites au Salon des arts ménagers, des vacances en Espagne, une époque traversée par le désir de confort et de modernité.

Entre réalité et vie rêvée, c’est cette histoire que nous raconterons ici.

Avec :

Nicole Tessier et Monique Borgnis-Desbordes : témoins de l’époque

Marc de Ferrière le Vayer : professeur en histoire économique à l’Université François Rabelais de Tours, spécialiste de l’histoire de l’alimentation.

Anaïs Albert : chercheuse associée au centre d’histoire du XIXème (Paris I-Paris IV), docteur en histoire contemporaine (histoire de la consommation)

Mathieu Flonneau, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 1, spécialiste de l’histoire des mobilités.

Merci à Françoise Paisnel, Paul-André Rosental (Sciences-Po, INED), Cyril Grange (directeur de recherche au CNRS) et Arnaud Passalacqua (Maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris 7).

lectures : Claude Perron

avec le soutien de la Scam, bourse Brouillon d'un rêve

17-18 mars 1950
17-18 mars 1950
1-2 avril 1950
1-2 avril 1950
16-17 juillet 1964
16-17 juillet 1964
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée