François Guillemot, le chanteur du groupe mythique de rock alternatif Bérurier Noir, se produit après 15 ans d'absence, le 05 décembre 2003 à Rennes à l'occasion de la 25e édition des Transmusicales.
François Guillemot, le chanteur du groupe mythique de rock alternatif Bérurier Noir, se produit après 15 ans d'absence, le 05 décembre 2003 à Rennes à l'occasion de la 25e édition des Transmusicales.
François Guillemot, le chanteur du groupe mythique de rock alternatif Bérurier Noir, se produit après 15 ans d'absence, le 05 décembre 2003 à Rennes à l'occasion de la 25e édition des Transmusicales. ©AFP - ANDRE DURAND
François Guillemot, le chanteur du groupe mythique de rock alternatif Bérurier Noir, se produit après 15 ans d'absence, le 05 décembre 2003 à Rennes à l'occasion de la 25e édition des Transmusicales. ©AFP - ANDRE DURAND
François Guillemot, le chanteur du groupe mythique de rock alternatif Bérurier Noir, se produit après 15 ans d'absence, le 05 décembre 2003 à Rennes à l'occasion de la 25e édition des Transmusicales. ©AFP - ANDRE DURAND
Publicité
Résumé

Après la vague punk anglaise, une multitude de petits groupes français de punk-rock, de new wave ou de psychobilly émergent à l'orée des années 1980.

En savoir plus

Sur Paris et en banlieue, alors qu'on réaménage le territoire, beaucoup font leurs premières armes dans les squats quand nombre de MJC rechignent à les accueillir.Ce qu'on nommera plus tard le rock alternatif se traduit par une scène hétéroclite où les Bérurier Noir, La Souris déglinguée ou Parabellum parient sur le "Do It Yourself" (DIY), via les radios libres, les fanzines et les labels indépendants à l'image de VISA, Bondage ou Gougnaff.  Mal-logement, montée du chômage et du Front National, bavures policières, combat antiraciste, manifestations étudiantes, nombre des groupes alternatifs prennent part aux luttes qui se déploient à ce moment-là. La plupart ne se prive pas de dénoncer, en français, une société en crise. En 1989, une première page se tourne : les Bérurier Noir font leur concert d'adieu à l'Olympia, la Mano Negra signe chez Virgin, délaissant Boucherie Production, les ventes commencent à s'envoler, le rap débarque...  

Un documentaire d'Amélie Meffre réalisé par Thomas Dutter

Publicité

Avec Tai-Luc, de La Souris déglinguée, Géant Vert, de Parabellum, Pat Kebra, d'Oberkampf, Yves Le Carpentier et Thierry Delavau, créateurs du label VISA et animateurs à Radio Libertaire, Gérald Biot, de Rock à l'usine et Marsu, co-fondateur de Bondage et manager des Bérurier Noir.

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée