Carte postale contre le traité de Trianon et la partage de la Hongrie
Carte postale contre le traité de Trianon et la partage de la Hongrie  - © Budapest, Magyar Nemzeti Múzeum (Musée national hongrois).
Carte postale contre le traité de Trianon et la partage de la Hongrie - © Budapest, Magyar Nemzeti Múzeum (Musée national hongrois).
Carte postale contre le traité de Trianon et la partage de la Hongrie - © Budapest, Magyar Nemzeti Múzeum (Musée national hongrois).
Publicité

En ouverture de cette série d'émissions consacrée à la Première Guerre mondiale, nous évoquons l'exposition "À l'est la guerre sans fin, 1918–1923" qui se tient au Musée de l'armée jusqu'au 20 janvier 2019. En effet, après 1918, la guerre se poursuit à l'Est...

Avec
  • Didier Sapaut Documentariste
  • Ariane James-Sarazin Directrice adjointe du musée de l’Armée.
  • Carine Lachèvre Commissaire de l’exposition

Après la signature de l’armistice, la guerre se poursuit à l’Est et au Proche-Orient jusqu'en 1923 : ponctuée de révolutions et de guerres civiles qui bousculent le travail des négociateurs de la paix, elle fait tomber des empires, crée de nouveaux pays et déplace des frontières.

" Vu du front de l’Ouest et surtout du point de vue de la France et de l’Empire britannique, vainqueurs dans la Grande Guerre, ce conflit se termine bel et bien le 11 novembre 1918, mais si on déplace le point de vue alors la réalité est bien plus complexe et notamment du point de vue de l'Europe de l'est et du Proche-Orient -qu’à l’époque on appelle souvent Le Levant-.                                
A l’est, en 1918, la guerre se transforme, il s’agit donc avec l’écroulement, non plus seulement de l’Empire russe mais aussi de l’Empire austro-hongrois et de l’Empire ottoman, il s’agit de la multiplication des luttes ethniques, de luttes pour ses Etats-nations naissants qui seront l’avenir pour le bien et le mal de l’Europe au XXe siècle. Il s'agit donc d'une guerre très importante, très violente et qui continue jusqu'en 1923. " John Horne

Publicité

A l’occasion de cette exposition, l’idée est de faire pénétrer le visiteur dans les coulisses des traités et de la fabrication de cette nouvelle Europe puisque 1918 marque la dissolution des empires.  

" Au moment des traités, il s’agit, en conformité avec l’idéalisme wilsonien, de faire émerger le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, de reconfigurer cette carte européenne en faisant entrer un certain nombre de facteurs économiques, culturels, religieux, que vont essayer de mettre en œuvre les géographes et notamment Emmanuel de Martonne." Ariane James-Sarazin

Le documentaire de Didier Sapaut "Les oubliés  de la victoire, l’odyssée des soldats d’Orient" sera diffusé sur France 3 mercredi soir.

La Fabrique de l'Histoire
54 min

Extraits
Bande annonce de l'exposition « A l’est, la guerre sans fin : 1918-1923 ", interview de John Horne
Archive Ina RTF Remises décoration aux poilus d’orient 04/04/1938
Archive Ina RDF Témoignage de Louis Cordier 11/11/1958
Archive RTF Actualités françaises de 1956, Centenaire du Maréchal Franchet
Extrait du film de David Lean « Lawrence d’Arabie. »

L'équipe