Louis Lecoin dans son bureau en juillet 1965
Louis Lecoin dans son bureau en juillet 1965 ©Radio France
Louis Lecoin dans son bureau en juillet 1965 ©Radio France
Louis Lecoin dans son bureau en juillet 1965 ©Radio France
Publicité

Alors que le pacifisme est un mouvement qui véhicule une image positive dans le monde, en France le concept est connoté négativement, comme une maladie aux accents défaitistes, le syndrome de Munich ! Une exception hexagonale qui pousse à analyser l'histoire du pacifisme français, modéré ou radical.

A nous la colombe, un documentaire d'Aurélie Luneau et Christine Robert

Ce documentaire couvre la période d'après Seconde Guerre mondiale jusqu'à la fin des années 50 et revient sur une période - de guerre froide - au cours de laquelle le Mouvement de la Paix et le Parti Communiste Français entendaient être les leaders de la paix, même si d'autres mouvements se battaient alors contre les méfaits de la guerre, notamment des guerres coloniales... Comment le pacifisme a-t-il pris une place importante dans le discours politique des années 1950 en France ?

Avec les témoignages des militants du Mouvement de la Paix, Hélène Langevin, Jacques Le Dauphin, Jean Ridoux , Henri Martin, d'acteurs de l'Union pacifiste comme André Bernard et Maurice Montet, l'avocat Jean-Jacques de Félice, les journalistes engagés Isabelle et Jean-Louis Soulier, le socialiste Robert Verdier, le libre penseur Pierre Roy, le général Jean Cot, Simone de Bollardière , des combattants de la non violence (le MAN) tels Jean-Marie Müller et Christian Mellon, des acteurs du mouvement chrétien Pax Christi comme Michel Rouget et Jean-Pierre Guérend, le militant communiste François Le Guay, Albert Jacquart , Bernard Ravenel  (ancien du PSU, fondateur du Codene), et de l'historien Nicolas Offenstadt

Publicité

L'équipe