Sonia Delaunay (1885-1979), Le Bal Bullier, présenté au Musée d'Art Moderne de Paris en novembre 2014 ©Getty - Chesnot
Sonia Delaunay (1885-1979), Le Bal Bullier, présenté au Musée d'Art Moderne de Paris en novembre 2014 ©Getty - Chesnot
Sonia Delaunay (1885-1979), Le Bal Bullier, présenté au Musée d'Art Moderne de Paris en novembre 2014 ©Getty - Chesnot
Publicité
Résumé

Regards et analyses d'un tableau de 1913 qui, à l'époque, frappait dans ce qu'il tendait vers l'abstraction.

avec :

Sophie Jacotot (historienne, chercheuse associée au Centre d'histoire sociale du XXe siècle (CHS)), Béatrice Joyeux-Prunel (professeure à l'Université de Genève, chaire des humanités numériques.).

En savoir plus

En 1913, Sonia Delaunay peint une grande toile de 4m sur 1m intitulé “Le bal Bullier”. On y voit, fondus dans des aplats de couleurs vives, trois couples de danseurs étroitement enlacés qui tournent sur eux même. A moins que ce ne soit trois fois le même couple à des moments différents de sa danse… C’est un tableau qui nous semble aujourd’hui plutôt figuratif, mais qui, à l’époque, tendait vers l’abstraction, une abstraction alors naissante. Pourtant “Le bal Bullier” s’inscrit aussi dans la tradition, puisqu’il reprend un motif traditionnel de la peinture de la belle époque celui de la danse et du music-hall mais sous une forme nouvelle et avec des couleurs insolentes. C’est évidemment aussi un tableau de son temps, un tableau de la vie moderne qui raconte la fièvre du tango à Paris en 1913, les salles de music-hall, et la magie des globes électriques… Sonia Delaunay peint sa vie moderne et urbaine. Elle peint ses folles soirées au Bal Bullier, quand elle allait au bras de son mari Robert danser en robe et gilet multicolores, conçus et cousus par elle suivant les principes de leur invention : l’art simultané.

Avec les analyses de Cécile Godefroy et Anne Montfort, historiennes de l’art et commissaires de l'exposition Sonia Delaunay. Les couleurs de l'abstraction au Musée d'art moderne de Paris, Olivier Goetz historien, Sophie Goetzmann historienne de l'art, Sophie Jacotot historienne de la danse, Béatrice Joyeux-Prunel, historienne de l’art et Marie Simon historienne de la mode.

Publicité
Sonia Delaunay dans son atelier en 1957 (à dr.) et en 1976 (à g.)
Sonia Delaunay dans son atelier en 1957 (à dr.) et en 1976 (à g.)
© Getty - Monique JACOT/Gamma-Rapho / Imagno

Ce soir nous irons danser en robe et gilet simultanés. Sonia Delaunay et le Bal Bullier, un documentaire de Perrine Kervran et Séverine Cassar.

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production déléguée
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée