Publicité
En savoir plus

En raison d'un mouvement de grève à l'appel de certaines organisations syndicales, nous ne sommes pas en mesure de garantir les services de réécoute et podcast aujourd'hui. Merci pour votre compréhension. ** Veuillez nous excuser pour la gène occasionnée.**
Le mystérieux kibboutz de Pardailhan

Un documentaire de Séverine Liatard et Séverine Cassar

Publicité

Au début des années 1960, un groupe de 80 Parisiens décide de faire renaître un village abandonné de l'Hérault pour y fonder un kibboutz. Ils arrivent à Pardailhan, un hameau abandonné situé à 600m d’altitude, à 50 km de Béziers.

La région est aride, la terre caillouteuse et le climat parfois rude.

Vincent Thibout, un ingénieur de 34 ans a séjourné deux ans dans un kibboutz en Israël. Conquis par le judaïsme et le sionisme, par l’idéal et la pratique communautaire, il incite ces quelques vingt familles à quitter la vie urbaine.

Déjà liées entre eux par une religion sans église proche du jansénisme, ces Parisiens vont donc vendre tous leurs biens pour fonder une sorte de coopérative agricole où le patrimoine de chacun devient propriété de tous. Désormais la collectivité doit pourvoir aux besoins de chacun et selon le principe du kibboutz, tout le monde travaille pour cette collectivité.

Il semble régner à Pardailhan une grande austérité, une « joie triste » diront certains. Car, à l’époque, et avant « le temps des communautés » post soixante-huitarde, cette expérience va faire parler d’elle dans la presse écrite mais aussi à la télévision. Une équipe de *Cinq Colonnes à la une * y tourne un reportage.

Le seul kibboutz français va ainsi durer trois ans et après, plus de nouvelles.

Aujourd’hui, certains de ces anciens membres qui ont été contactés pour raconter ce moment de leur vie refusent catégoriquement de parler.

D’autres comme le journaliste du Monde venu sur place à l’époque*,* des Pardailhanais, ou l’institutrice de l’école se souviennent ou analysent cette expérience inédite.

Avec les témoignages de Maurice Cauquil, Simone Fraisse, Maryvette et Elyan Robert, Pierre Donnadieu, Eva Faerber, Claude Schucht, Daniel Gerson et Claude Gutman.

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production déléguée
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée