Portrait de Madeleine par Marie-Guillemine Benoist (1800) / Louise de Kéroualle, Duchesse de Portsmouth par Pierre Mignard (1682) - Musée du Louvre et National Portrait Gallery via Wikipedia
Portrait de Madeleine par Marie-Guillemine Benoist (1800) / Louise de Kéroualle, Duchesse de Portsmouth par Pierre Mignard (1682) - Musée du Louvre et National Portrait Gallery via Wikipedia
Portrait de Madeleine par Marie-Guillemine Benoist (1800) / Louise de Kéroualle, Duchesse de Portsmouth par Pierre Mignard (1682) - Musée du Louvre et National Portrait Gallery via Wikipedia
Publicité
Résumé

A l'occasion de l'ouverture la semaine prochaine de l'exposition "Le modèle noir. De Géricault à Matisse" au Musée d'Orsay, Emmanuel Laurentin s'entretient avec Anne Lafont, directrice d'étude à l'EHESS et Elvan Zabunyan, professeure d’histoire de l'art à l’Université Rennes II.

avec :

Elvan Zabunyan (professeure d'histoire de l'art à l'Université Rennes II), Anne Lafont (Historienne de l'art, directrice d'étude à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).).

En savoir plus

Emmanuel Laurentin s'entretient avec Anne Lafont, directrice d'études à l’EHESS et auteure de L’Art et la race. L’Africain (tout) contre l’œil des Lumières (Presses du réel, 2019) et avec Elvan Zabunyan, professeure d’histoire de l'art à l’Université Rennes II et auteure de Black Is A Color Une histoire de l'art africain-américain (Presses du réel).

L'exposition Le modèle noir. De Géricault à Matisse au Musée d'Orsay (26 mars-21 juillet 2019) se penche sur les problématiques esthétiques, politiques, sociales et raciales ainsi que sur l'imaginaire que révèle la représentation des figures noires dans les arts visuels, de l'abolition de l'esclavage en France (1794) à nos jours. 

Publicité

Grâce à une approche multidisciplinaire, au croisement de l'histoire de l'art et de l'histoire des idées, l'exposition s'arrête plus particulièrement sur trois périodes-clé : l'abolition de l'esclavage (1794-1848), la période de la Nouvelle peinture jusqu'à la découverte par Matisse de la Renaissance de Harlem, et les débuts de l'avant-garde du XXe siècle. Explorant notamment la manière dont des peintres comme Théodore Géricault, Charles Cordier, Jean-Baptiste Carpeaux, Edouard Manet, Paul Cézanne ou Henri Matisse, et des photographes comme Nadar ou Carjat ont représenté dans leurs œuvres des sujets noirs, l'exposition s'intéresse avant tout à la question du modèle, et donc du dialogue entre ce dernier et l'artiste.

La chose la plus flagrante, c'est à quel point, avec la fin de l'esclavage et d'un système colonial d'Ancien Régime, s'installe comme relais le racisme scientifique dans les relations et les représentations des Noirs. Anne Lafont

Et aussi...

Un saut dans la loi, une chronique d'Amélie Meffre. Aujourd'hui, les traités de Rome de 1957. Il y a 62 ans, le 25 mars 1957, l'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas signaient à Rome deux traités qui créaient respectivement la Communauté économique européenne (CEE) et la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom).

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Céline Leclère
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marion Dupont
Collaboration
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée