21 juillet 1906, le Commandant Dreyfus, qui vient d'être réhabilité, quitte l'Ecole Militaire
21 juillet 1906, le Commandant Dreyfus, qui vient d'être réhabilité, quitte l'Ecole Militaire ©Getty - API/Gamma-Rapho
21 juillet 1906, le Commandant Dreyfus, qui vient d'être réhabilité, quitte l'Ecole Militaire ©Getty - API/Gamma-Rapho
21 juillet 1906, le Commandant Dreyfus, qui vient d'être réhabilité, quitte l'Ecole Militaire ©Getty - API/Gamma-Rapho
Publicité

Des nouvelles de l'affaire Dreyfus, un documentaire d'Anaïs Kien et Séverine Cassar

Avec
  • Perrine Simon-Nahum philosophe, directrice de recherches au CNRS, professeure attachée au département de philosophie de l’Ecole normale supérieure (ENS), directrice de collection aux éditions Odile Jacob
  • Marie Aynié historienne
  • Pierre Gervais professeur de civilisation américaine à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
  • Pierre Birnbaum professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Vincent Duclert historien, chercheur titulaire à l'Ehess, inspecteur général de l'Education nationale, professeur associé à Sciences-Po.

Si l’affaire Dreyfus constitue l’un des grands épisodes de l’histoire de France, elle est aux yeux du monde un évènement toujours cité. La condamnation frauduleuse d’un capitaine juif de l’armée française pour espionnage, se mêle d’antisémitisme et de suspicion de trahison au profit de l’ennemi allemand sorti victorieux de la guerre de 1870. La France construit alors sa république et établit ses valeurs démocratiques, au premier plan desquelles se trouve la justice, pour tous. La tendance aujourd’hui est à considérer comme scandaleuse cette affaire d’antisémitisme institutionnalisé mais à y bien regarder pour les contemporains, il s’agissait d’une première : un état, la France rendait justice à l’un de ses citoyens juifs pour un crime qu’il n’avait pas commis. De 1894, année de l’accusation d’Alfred Dreyfus à la cassation définitive de sa condamnation en 1906, son frère Mathieu, est le premier des Dreyfusards. 

Avec la participation de Marie Aynié, Vincent Duclert, historien, membre du Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron, Pierre Birnbaum, professeur émérite de sociologie politique à l'Université Paris I, Perrine Simon-Nahum, directrice de recherches au CNRS et Pierre Gervais, professeur de civilisation  américaine à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Publicité

Références des textes lus par Daniel Kenigsberg

  • Mathieu Dreyfus, L’affaire telle que je l’ai vécue
  • Sholem Aleichem, Menahem-mendel le rêveur
  • Bernard Lazare, Une erreur judiciaire : l’affaire Dreyfus
  • Lettre de R.Leleu de Saint-André-lez- Lille à Emile Zola (extraite de l’ouvrage de Marie Aynié « Les amis inconnus : se mobiliser pour Dreyfus, 1897-1899 »)
Unes du Petit Journal consacrées à l'affaire Dreyfus, 1895
Unes du Petit Journal consacrées à l'affaire Dreyfus, 1895
© Getty - Art Media/Print Collector

Des nouvelles de l'affaire Dreyfus, un documentaire d'Anaïs Kien réalisé par Séverine Cassar.

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Céline Leclère
Collaboration
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marie-Laure Ciboulet
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée