Grand entretien avec Ivan Jablonka : épisode 1/4 du podcast La Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale

L'historien Ivan Jablonka en 2016
L'historien Ivan Jablonka en 2016 ©AFP - Joël Saget
L'historien Ivan Jablonka en 2016 ©AFP - Joël Saget
L'historien Ivan Jablonka en 2016 ©AFP - Joël Saget
Publicité

Dans Histoire des grands-parents que je n'ai pas eus (Seuil), l'historien Ivan Jablonka part à la recherche de Matès et Idesa, ses grands-parents nés dans un shtetl de Pologne au début du XXe siècle, exilés en France en 1937 et déportés en 1943 au camp d'Auschwitz-Birkenau où ils sont morts.

Avec

Il y a soixante-dix ans, en février 1942, les déportations se multiplient vers les camps d'extermination installés par les nazis sur le territoire polonais, tandis que, parallèlement, se crée le plus important mouvement de résistance polonais, l'armée de l'intérieur (AK).

Dans Histoire des grands-parents que je n'ai pas eus (Seuil), Ivan Jablonka , maître de conférences en histoire contemporaine à l’université du Maine, part à la recherche de Matès et Idesa, ses grands-parents disparus en 1943 à Auschwitz-Birkenau. Nés dans un shtetl de Pologne au début du XXe siècle, ils s'engagent tous deux au Parti communiste polonais et sont même condamnés à la prison. Ils s'exilent en France à partir de 1937 pour Matès, un peu plus tard pour Idesa. Ivan Jablonka raconte à première personne sa recherche, à la fois personnelle et théorique.

Publicité

L'équipe