L'agenouillement du chancelier allemand Willy Brandt devant le mémorial des victimes du ghetto de Varsovie le 7 décembre 1970 ©Getty - Sven Simon / Ullstein Bild
L'agenouillement du chancelier allemand Willy Brandt devant le mémorial des victimes du ghetto de Varsovie le 7 décembre 1970 ©Getty - Sven Simon / Ullstein Bild
L'agenouillement du chancelier allemand Willy Brandt devant le mémorial des victimes du ghetto de Varsovie le 7 décembre 1970 ©Getty - Sven Simon / Ullstein Bild
Publicité
Résumé

A trois semaines du début des épreuves du baccalauréat, et à l'instar des émissions La Méthode scientifique, Entendez-vous l’éco ? Les chemins de la philosophie et La compagnie des auteurs, La Fabrique de l’histoire accompagne les lycéens dans leur préparation de l'épreuve d'histoire.

avec :

Hélène Miard-Delacroix (Professeure d'histoire et de civilisation de l'Allemagne contemporaine à Sorbonne Université), Rémy Pawin (Agrégé et docteur en histoire contemporaine, professeur d’histoire-géographie au lycée Louise Michel à Bobigny et chercheur associé au laboratoire BONHEURS (INSPE Cergy-Pontoise)).

En savoir plus

Première partie : Focus, l’histoire d'une photo par Catherine de Coppet

"Willy Brandt : Der Kniefall von Warschau" (La génuflexion de Varsovie) de Sven Simon, 7 décembre 1970

Lors d’un voyage officiel en Pologne, Willy Brandt (1913-1992), alors Chancelier de la République fédérale d'Allemagne (RFA), s'agenouille devant le mémorial honorant les Juifs victimes de la répression du soulèvement du ghetto de Varsovie en 1943.

Publicité

Avec Hélène Miard-Delacroix, professeure d’histoire et de civilisation de l’Allemagne contemporaine à Sorbonne Université.  

Hélène Miard-Delacroix : Tous ceux qui ont vu cette image ont compris qu’il s’agissait là certes d’un geste individuel - un geste qui manifeste un moment de recueillement et de demande de pardon - mais que Willy Brandt agissait également au nom de son pays. Il a d'ailleurs déclaré ensuite "J’ai fait ce que les hommes font quand les mots manquent". Il a eu cette intuition que la gravité de ce lieu exigeait un geste vrai et incontestable. Cette photographie est d’autant plus impressionnante que nous avons là, dans sa fonction officielle, un homme qui assume une responsabilité collective alors que lui-même a lutté contre la Wehrmacht depuis la Scandinavie où il était en exil en 1943. Par ce geste, Willy Brandt a contribué à réhabiliter l’image de l’Allemagne, à montrer à quel point celle-ci a été exemplaire dans ce travail de ne pas nier le passé, de le reconnaître, et même de fonder une partie de sa culture politique sur la conscience de cette responsabilité. Une démarche qui a trouvé son prolongement dans une approche pacifiste de résolution des conflits, de recherche systématique du consensus, tant en politique intérieure que sur le plan des relations internationales.

Seconde partie, le corrigé

Socialisme et syndicalisme en Allemagne à partir de 1875 avec Rémy Pawin, professeur au lycée Louise Michel à Bobigny (93).

Monument dédié à Karl Marx et Friedrich Engels, réalisé par le sculpteur Ludwig Engelhardt (1924-2001) et situé dans le Marx-Engels Forum à Berlin, Allemagne
Monument dédié à Karl Marx et Friedrich Engels, réalisé par le sculpteur Ludwig Engelhardt (1924-2001) et situé dans le Marx-Engels Forum à Berlin, Allemagne
© Getty - DeAgostini
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Céline Leclère
Collaboration
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marion Dupont
Collaboration
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée