Qu'on l'orthographie haschisch, ou hachich, ou haschich, ou hachisch, le mot original en arabe signifie “herbe” au sens général
Qu'on l'orthographie haschisch, ou hachich, ou haschich, ou hachisch, le mot original en arabe signifie “herbe” au sens général ©Getty -  Thomas Philip Galvez / Contributeur
Qu'on l'orthographie haschisch, ou hachich, ou haschich, ou hachisch, le mot original en arabe signifie “herbe” au sens général ©Getty - Thomas Philip Galvez / Contributeur
Qu'on l'orthographie haschisch, ou hachich, ou haschich, ou hachisch, le mot original en arabe signifie “herbe” au sens général ©Getty - Thomas Philip Galvez / Contributeur
Publicité

Histoire de la consommation du Cannabis indica, depuis le XIXe siècle quand les poètes romantiques y étaient initiés par des médecins aliénistes, restée marginale jusque dans les années 1960, et jusqu’aujourd’hui où elle est un problème de santé publique, et prohibée par la loi du 31 décembre 1970.

Pour profiter des vertus ou vices du Cannabis indica, on a inventé toutes sortes de préparations destinées à le conserver mieux, ou à le transporter sous un moindre volume. Les poètes romantiques du XIXe siècle on été initiés au haschich par les médecins aliénistes de leur temps, lesquels n’hésitaient pas à essayer sur leur propre personne toutes les substances à leur disposition. L’aliéniste Jacques-Joseph Moreau de Tours — auteur de Du hachisch et de l’aliénation mentale, paru en 1845 — par exemple, accompagna un de ses riches patients pendant trois ans dans un voyage en Orient, où il fit connaissance du haschich. Sa pratique lui donna l’idée d’en administrer à ses patients, et d’en proposer à ses connaissances du monde littéraire et artistique : Nerval, Gautier, Baudelaire, Flaubert, Delacroix et bien d’autres se sont retrouvés régulièrement à l’hôtel Pimodan sur l’Île Saint-Louis, chez le peintre Fernand Boissard. Ces illustres membres du Club des Haschichins ont abondamment relaté leurs expériences des hallucinations du haschich.

En ce milieu du XIXe siècle — le Club des Haschichins s’est réuni régulièrement de 1843 à 1849 — le haschich n’est absolument prohibé l’opium non plus, d’ailleurs. Le législateur ne s’intéressera à ces “substances vénéneuses” que lors de la Grande Guerre, par la loi du 12 juillet 1916, qu’Antonin Artaud commentera férocement dans sa Lettre au législateur de la loi sur les stupéfiants. La consommation du haschich restera anecdotique jusque dans les années 1960, à partir de quand elle connaîtra un essor considérable jusqu’aujourd’hui, devenant un problème de santé publique. Malgré la loi du 31 décembre 1970 qui renforce et durcit très sévèrement celle de 1916.

Publicité

Avec Aziz Chouaki , romancier et dramaturge Christiane Dijeaux , conférencière à la Ville de Paris Emmanuel Pierrat , avocat Denis Richard , chef de service à l’hôpital Henri Laborit à Poitiers Jean-Jacques Yvorel , historien

Et les voix de Henry de Monfreid, René Huyghe, Jacques Chancel et Gabriel Nahas

Textes lus par Mélodie Orru

Écouter

2 min

Bibliographie

  • Jean-Jacques Yvorel. *Les poisons de l’esprit : drogues et drogués au XIXe siècle. * Quai Voltaire 1993
  • Mathieu Béchac (textes présentés par). Le cannabis dans la littérature du Moyen-Âge au XIXe siècle . Pimientos 2014
  • Théophile Gautier. Le club des haschischins . L’Herne 2013
  • Jacques-Joseph Moreau de Tours. Du haschich et de l’aliénation mentale .Éditions du lézard 2012
  • Jean-Pierre Galland. Fumée clandestine : le livre du cannabis . Éditions du lézard 2012
  • Serge Schall. Chanvre et cannabis . Plume de carotte 2012
  • Walter Benjamin. Sur le haschich . Bourgois 2011
  • Nicolas Millet. Petite encyclopédie du cannabis . Castor Astral 2010
  • Ernest Bosc de Vèze. Traité du haschich et des plantes magiques . Cartouche 2010
  • Jean-Pierre Galland. J’attends une récolte . Trouble-fête 2005
  • Théo Varlet. Au paradis du haschisch : suite à Baudelaire . Trouble-fête 2003
  • Charles Baudelaire. Du vin et du haschisch . Mille et une nuits 2001

Histoire du haschich, un documentaire de Olivier Chaumelle et Françoise Camar

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Véronique Samouiloff
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée