Photos anthropométriques d'Eugène Dieudonné en 1912
Photos anthropométriques d'Eugène Dieudonné en 1912
Photos anthropométriques d'Eugène Dieudonné en 1912
Publicité
Résumé

Deuxième temps de notre semaine consacrée à l'histoire de l'information.

avec :

Frédéric Lavignette (journaliste), Dominique Kalifa (Historien, professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Christian Delporte (Historien des médias, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

En savoir plus

Au cours de l’été 1923_, Le Petit parisien_, premier quotidien de la presse industrielle entame la publication sous la forme d’un feuilleton, d’une enquête au bagne menée par le grand reporter Albert Londres, titrée pour son premier épisode : « Une visite aux cachots de l’île Saint-Joseph. Une entrevue avec Dieudonné de la bande Bonnot ». Dieudonné, membre supposé des « bandits tragiques » parce que proche des anarchistes, est un protagoniste malheureux de l’épopée sanglante qui a terrorisé et fasciné l’opinion publique à la veille de la Première guerre mondiale. Il échappe de peu à la peine de mort mais se voit condamner aux travaux forcés à perpétuité en 1913. Au début des années 1920, la bande à Bonnot est encore dans tous les esprits, la question du bagne mobilise les esprits et Albert Londres bénéficie déjà d’une notoriété importante dans le monde de la presse. Un certain nombre d’ingrédients semblent donc propices à la réactualisation d’un feuilleton médiatique. 

Le 30 mars 1927, la « Une » de plusieurs journaux annonce l’évasion du bagne d’Eugène Dieudonné qui devient alors l’élément déclencheur d’une bataille médiatique qui se poursuit jusqu’à la réhabilitation de Dieudonné et son retour en France aux côté d’Albert Londres, et au-delà, avec la publication du récit de cette évasion dans les colonnes du Petit parisien.

Publicité

Retour sur la fabrication d’un évènement médiatique à la Belle époque et les différents dispositifs journalistique et littéraire mis en place pour tenir en haleine le lectorat.

Avec Christian Delporte, historien des médias, Sophie Desmoulin, rédactrice en chef des Cahiers Albert Londres, Dominique Kalifa, historien et Frédéric Lavignette, auteur du livre La bande à Bonnot à travers la presse).

Un documentaire de Séverine Liatard réalisé par Thomas Dutter

Sophie Desmoulin ; « L’affaire Eugène Dieudonné : exploitation et fabrique de l’évènement dans la presse quotidienne des année 1920 »

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée