Judith et Holopherne, 1554
Judith et Holopherne, 1554
Judith et Holopherne, 1554 - Giorgio Vasari
Judith et Holopherne, 1554 - Giorgio Vasari
Judith et Holopherne, 1554 - Giorgio Vasari
Publicité
Résumé

Une nouvelle série d'émissions à partir d'aujourd'hui sur le thème de la mort, comment a évolué dans l'histoire notre sensibilité à la mort et aux morts?

avec :

Pascale Dubus (Maître de conférences en histoire de l’art moderne à l’Université Paris I Panthéon La Sorbonne), Stéphanie Sauget (Professeure en histoire contemporaine à l’université de Tours).

En savoir plus

Premier temps d'une semaine consacrée à la mort.

Ce matin avec deux historiennes nous parlons de l'évolution de notre sensibilité à la mort et aux morts mais aussi du rapport entre l'art et la mort.

Publicité

Une émission co-animée par Anaïs Kien 

À moitié mort d’effroi devant la beauté de cette peinture comparée aux siennes qu’il voyait alentour [...] peu après il s’alita. [...] Certains pensent qu’il mourut de douleur et de mélancolie d’avoir contemplé trop fixement la peinture tellement vivante de Raphaël, comme il advint à Fivizzano lorsqu’il contempla sa belle Mort, à propos de laquelle on a écrit cette épigramme :             
Un peintre divin m’a conçue dans son esprit conforme à la vérité. / Puis sa main exercée s’est mise à l’œuvre, /Tandis qu’il fixait ses yeux sur l’œuvre achevée / Trop attentif, il pâlit et mourut. / Moi la Mort, je suis donc vivante ; je ne suis pas une image morte de la Mort / Si j’accomplis l’office qu’accomplit la mort

Giorgio Vasari, Le Vite de più eccelenti pittori scultori ed archittetori, Florence, Giunti, 1568, 3 vol.(traduction française sous la direction d'André Chastel)

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée