Ecole Decroly, novembre 2017.
Ecole Decroly, novembre 2017. - Séverine Liatard
Ecole Decroly, novembre 2017. - Séverine Liatard
Ecole Decroly, novembre 2017. - Séverine Liatard
Publicité

Le documentaire de ce jour évoque l'école Decroly de Saint-Mandé. Elle est créée en 1946 et appartient à ce mouvement d’éducation nouvelle né d’une critique radicale du système éducatif traditionnel.

Un documentaire de Séverine Liatard, réalisé par Anne Fleury

Au sein de l’école de Saint-Mandé, située face au Bois de Vincennes, les méthodes pédagogiques découlent des principes élaborés par Ovide Decroly. Ce médecin   bruxellois commença à travailler avec des enfants dits anormaux qu’il nomme alors « irréguliers ». De part sa formation, il entend faire de la science le pilier de toute rénovation pédagogique par l’observation et l’expérimentation. Il crée son une école à Bruxelles en 1907.

Publicité

Il appartient avec d’autres à ce mouvement d’éducation nouvelle née d’une critique radicale du système éducatif traditionnel qui se développe et s’organise pleinement au lendemain du premier conflit mondial au sein de la Ligue internationale pour l’éducation nouvelle.

Claudine Watigny et Jean-Paul Morley penchés sur les dossiers d'archives de l'école, novembre 2017.
Claudine Watigny et Jean-Paul Morley penchés sur les dossiers d'archives de l'école, novembre 2017.
- Séverine Liatard

L’école Decroly de Saint-Mandé est unique en France. Créé en 1946 par un couple d’adeptes de cette pédagogie, René et Annette Morley, cet établissement public doit son maintien au combat des parents et des enseignants associés dès les origines à l’organisation de la scolarité qui s’échelonne de la maternelle au collège.

Dans ce lieu de vie ouvert sur l’extérieur, petite communauté à « échelle humaine,  l’enfant est considéré dans sa globalité avec son histoire, ses différences, son rythme de développement, une personnalité riche de ses expériences et de son vécu. La classe est partout, à la cuisine, au jardin, au champ, à la ferme …Les apprentissages fonctionnent par projets. L’élève agit et construit ses savoirs. L’enseignant est un guide : il observe, montre, « fait analyser, manipuler, expérimenter, confectionner ».

Avec les témoignages d’enseignants et d’anciens élèves : Florence Beaujou, Nicole Christophe, Michel Daubet, Louis Hacquin, Marielle Issartel, Christine et Jean-Paul Morley, Claudine Watigny et Sylvain Wagnon (professeur en sciences de l’éducation à Montpellier III)

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marie-Laure Ciboulet
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée