Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron - Olivier Helle
Emmanuel Macron - Olivier Helle
Emmanuel Macron - Olivier Helle
Publicité
Résumé

Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, président de « En Marche! », est l’invité exceptionnel d’Emmanuel Laurentin dans la Fabrique de l’histoire. Tout au long de cet entretien, nous essaierons de comprendre comment l'histoire peut nourrir un acte politique.

avec :

Emmanuel Macron (Président de la République).

En savoir plus

A quoi sert l’histoire en politique ? Les commémorations, et le recours politique aux événements et figures historiques peuvent-elles permettre de souder la communauté nationale ?

Peut-on aujourd'hui se mettre d'accord sur une histoire de France, et comment l'articuler avec des récits concurrents ? Pourquoi l’histoire est-elle, en France, une discipline aussi débattue ?

Publicité

Retrouvez l'intégralité de son entretien en vidéo

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

A ECOUTER : Imaginaire historique des hommes politiques : Daniel Cohn-Bendit, Jean-Luc Mélenchon et Jean-Marie Le Pen

L'éducation, premier chantier présidentiel

"Il faut réussir à tresser 3 choses : un objectif cognitif ; comment fixer le mieux l’Histoire dans l’esprit d’un adolescent. La deuxième chose, c’est de réussir à (dé)construire le rapport au temps et à la vérité, à faire comprendre l’historiographie. La troisième chose c’est de faire construire une conscience de ce qu’est l’appartenance à la France.”

A LIRE : Emmanuel Macron : "Le récit national n'est pas un roman totalitaire"

La colonisation, un "crime contre l’humanité" : retour sur ses propos tenus en Algérie

"Il y a des horreurs dans la République, et si nous ne savons pas considérer les erreurs profondes de cette Histoire, nous ne pouvons pas consolider les appartenances à la nation et un futur commun [...] La grande difficulté c’est, en ayant un discours historique, attaquer des mémoires qui sont encore des mémoires chaudes. Je ne remets en rien en cause, quand je cite le terme de “crime contre l’humanité”, l’unicité de la Shoah. Je pense que nous devons pacifier cette histoire et avoir une politique de reconnaissance des mémoires [...] Quand on a le débat qu'on vient d'avoir sur la colonisation, on n'est pas dans la repentance."

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée