France Culture
France Culture
Publicité

Pour ce débat historiographique du jeudi, on ouvre l'émission bien entendu par Michelet et la lecture d'un extrait de la Préface de 1869 à son "Histoire de France", dans laquelle il évoque la différence fondamentale selon lui entre l'artiste et l'historien dans l'approche du passé. Un thème qui sera au coeur de notre discussion avec quatre historiennes et historiens qui ont à un moment ou à un autre croisé la question de l'écriture fictionnelle : Martine Sonnet , avec son roman "Atelier 62" dans lequel cette historienne du XVIIIème siècle évoque son père ouvrier chez Renault. Philippe Artières qui a procédé à des échappées dans l'imaginaire avec ses "Rêves d'histoire" publiés aux Prairies ordinaires. Gérard Noiriel qui pratique ces temps-ci du "théâtre-performance" et croit profondément en la nécessité de relier artistes, militants et chercheurs autour de la question, par exemple, des discriminations. Enfin Paule Petitier , coéditrice de l'Histoire de France de Michelet aux éditions des Equateurs et créatrice de la revue "Ecrire l'histoire" qui s'interroge dans son travail même sur les rapports entre histoire et littérature. - en raison de la diffusion, ce jour, de * la Controverse du progrès * qui se demande "l'Europe pourra-t-elle nous sauver ?", pas de * Fabrique * aujourd'hui... Rendez-vous lundi pour une nouvelle série consacrée à l'uchronie, c'est-à-dire la réécriture de l'histoire à partir d'une hypothèse -

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production