Croquis préliminaire sur papier de Twitter (alors intitulé « stat.us »).
Croquis préliminaire sur papier de Twitter (alors intitulé « stat.us »). - Jack Dorsey
Croquis préliminaire sur papier de Twitter (alors intitulé « stat.us »). - Jack Dorsey
Croquis préliminaire sur papier de Twitter (alors intitulé « stat.us »). - Jack Dorsey
Publicité

Quatrième et dernier temps de notre semaine consacrée à la Fabrique de l'information, ce matin le débat historiographique.

Avec
  • Evelyne Cohen professeur d'histoire et d'anthropologie culturelles à l'ENSSIB de l'université de Lyon
  • Marion Brétéché Maître de conférences en histoire moderne à l'Université d'Orléans
  • Anne-Claude Ambroise-Rendu historienne, professeure d'histoire contemporaine à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Dans son dernier numéro_, Le temps des médias_ s’interroge sur la notion de « fake news » à travers l’histoire. Comment circulent l’information et ses dérives, qualifiés de « fausses nouvelles », mensonges, post-vérités, rumeurs, canulars ….  du XVIe siècle à nos jours. Pour quelles raisons et par quels canaux ? Quels sont les dispositifs employés ? Comment vérifier l’information ?

En s'interrogeant autant sur les critères de véracité des faits dans une encyclopédie en ligne comme Wikipedia que sur la propagation sur Twitter des rumeurs liées à l'attentat de Nice, ce numéro aborde de multiples aspects de la méfiance dans l'information. Mais aussi de la construction délibérée de nouvelles invérifiées et invérifiables. 

Publicité

Une émission co-animée par Séverine Liatard

La revue Le temps des Médias

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marie-Laure Ciboulet
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée