Un capriccio d'une vue de Rome, daté autour de 1770. Impression au bloc de bois.
Un capriccio d'une vue de Rome, daté autour de 1770. Impression au bloc de bois.  ©Getty - Ashmolean Museum/Heritage Images
Un capriccio d'une vue de Rome, daté autour de 1770. Impression au bloc de bois. ©Getty - Ashmolean Museum/Heritage Images
Un capriccio d'une vue de Rome, daté autour de 1770. Impression au bloc de bois. ©Getty - Ashmolean Museum/Heritage Images
Publicité

Pierre angulaire du patrimoine occidental, ce qui nous est parvenu de la Grèce et de la Rome antique peut-il être considéré comme un patrimoine mondial, au sens de l'Unesco, "un ensemble de biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l'héritage commun de l'humanité" ?

Avec
  • Jean-Noël Castorio Historien spécialiste d’histoire romaine, maître de conférences en histoire ancienne à l’Université du Havre.
  • Michael Lucken historien et directeur du Centre d'Etudes Japonaises de l'Inalco

Pour ce deuxième temps de notre série consacrée à l'histoire de la notion de patrimoine, Emmanuel Laurentin, Anaïs Kien et leurs invités Michael Lucken et Jean-Noël Castorio, qui publient pour l'un Le Japon grec. Culture et possession (Gallimard, 2019) et pour l'autre Rome réinventée. L'Antiquité dans l'imaginaire occidental de Titien à Fellini (Vendémiaire, 2019), s'interrogent de la pertinence de considérer la Grèce et la Rome antiques comme un patrimoine mondial.

Le rôle essentiel de cette fascination pour la Grèce revient au XIXème siècle à Winckelmann : on "remet le passé dans le droit fil" mais on va aussi chercher d'autres choses dans l'Antiquité. Winckelmann va notamment s'intéresser à la personnalité d'Antinoüs, l'amant d'HAdrien. Winckelmann était attiré par les hommes, et ce retour à la Grèce va lui permettre de mettre en avant cette figure, on va aller chercher dans l'Antiquité grecque progressivement une réhabilitation de cette figure de l'homosexuel, par l'homosexualité antique. Jean-Noël Castorio

Publicité

Les Japonais, par le truchement des Allemands, des Anglais, des Français, vont redécouvrir un patrimoine qu'ils ne connaissaient pas : des textes, des sculptures, les Fables d’Ésope traduites dès le XVIème siècle mais re-traduites. Peu à peu un patrimoine commence à s'ancrer, les choses s'installent : au début du XXème siècle, il y a déjà toute une histoire de cet héritage. [...] Les Japonais se sont pris à rêver d'une convergence particulière entre la terre japonaise et la terre grecque. Michael Lucken

Textes lus par Daniel Kenigsberg :
- Fellini à propos du Satyricon de Pétrone, extrait d'une interview,
- Extraits du Carnets de notes de Mémoires d'Hadrien (1951), "A propos du travail préparatoire à l'écriture", Marguerite Yourcenar
- Extrait de l'Antéchrist de Friedriech Nietzsche (1896)
- Propos de Aizu Yaichi, poète et historien de l'art en 1923
- Propos de Kamei Katsuichiro, écrivain et critique littéraire en 1937
- Propos de Horiguchi Sutemi, architecte moderniste, en 1923
- Propos de Notomi Noburu, philosophe, en 2017

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Céline Leclère
Collaboration
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marie-Laure Ciboulet
Réalisation
Marion Dupont
Collaboration
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée