Monument aux morts de la guerre 1914-1918, symbole du pacifisme militant contre la guerre representant un orphelin le poing tendu vers l'inscription "Maudite soit la guerre" (Gentioux, Creuse)
Monument aux morts de la guerre 1914-1918, symbole du pacifisme militant contre la guerre representant un orphelin le poing tendu vers l'inscription "Maudite soit la guerre" (Gentioux, Creuse) ©Getty - JARRY/TRIPELON/Gamma-Rapho
Monument aux morts de la guerre 1914-1918, symbole du pacifisme militant contre la guerre representant un orphelin le poing tendu vers l'inscription "Maudite soit la guerre" (Gentioux, Creuse) ©Getty - JARRY/TRIPELON/Gamma-Rapho
Monument aux morts de la guerre 1914-1918, symbole du pacifisme militant contre la guerre representant un orphelin le poing tendu vers l'inscription "Maudite soit la guerre" (Gentioux, Creuse) ©Getty - JARRY/TRIPELON/Gamma-Rapho
Publicité

Alors que depuis l'an 2000 nous sommes officiellement entrés dans la décennie de la Paix (décrétée par l'Unesco), force est de constater que depuis la Der des Der, les pacifistes n'ont cessé de mener la lutte en France contre toutes les formes de violences inhérentes à la guerre...

Avec
  • Nicolas Offenstadt historien, maître de conférences à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne

La guerre en héritage, un documentaire d'Aurélie Luneau et Christine Robert

Alors que depuis l'an 2000 nous sommes officiellement entrés dans la décennie de la Paix (décrétée par l'Unesco), force est de constater que depuis la Der des Der, les pacifistes en France n'ont cessé de mener la lutte. Contre toutes les formes de violences inhérentes à la guerre, contre les armes et le suréquipement militaire, contre le nucléaire, contre les guerres de décolonisation, pour l'objection de conscience… des hommes, des femmes et des enfants se sont mués en combattants actifs pour la paix tout au long du XXe siècle. De l'anarchosyndicalisme aux mobilisations altermondialistes, l'histoire du pacifisme est ainsi un phénomène multiple, interclassiste, généralement à forte composante intellectuelle, souvent de gauche, et qui a largement véhiculé une image positive à l'échelle de la planète. Sauf en France ! Historiquement, le concept porte en lui une image négative, une maladie aux accents défaitistes, le syndrome de Munich ! Une exception hexagonale qui nous pousse, aujourd'hui, à scruter plus avant ces pacifismes à la française, modérés ou radicaux. 

Ce documentaire est consacré aux prémisses de cette lutte contre la guerre en France jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale. A travers les propos de jeunes témoins des années 30-40 et grâce aux éclairages de Nicolas Offenstadt, historien de la Grande guerre, nous entrons dans l'ère de la 'guerre à la guerre' tout en évoquant aussi le syndrome de Munich.

Publicité

Avec les témoignages des militants du Mouvement de la Paix, Hélène Langevin, Jacques Le Dauphin, Jean Ridoux, Henri Martin, d'acteurs de l'Union pacifiste comme André Bernard  et Maurice Montet, l'avocat Jean-Jacques de Félice, les journalistes engagés Isabelle et Jean-Louis Soulier, le socialiste Robert Verdier, le libre penseur Pierre Roy, le général Jean Cot, Simone de Bollardière, des combattants de la non violence (le MAN) tels Jean-Marie Müller et Christian Mellon, des acteurs du mouvement chrétien Pax Christi comme Michel Rouget  et Jean-Pierre Guérend, le militant communiste François Le Guay, Albert Jacquart, Bernard Ravenel  (ancien du PSU, fondateur du Codene), et l'historien de la grande guerre Nicolas Offenstadt

L'équipe