Reportage dans le village abandonné de Pardailhan près de Béziers où un groupe de parisiens vit en communauté sur le modèle des Kibboutz israéliens.
Reportage dans le village abandonné de Pardailhan près de Béziers où un groupe de parisiens vit en communauté sur le modèle des Kibboutz israéliens.   - Cinq colonnes à la une, INA, 1961
Reportage dans le village abandonné de Pardailhan près de Béziers où un groupe de parisiens vit en communauté sur le modèle des Kibboutz israéliens. - Cinq colonnes à la une, INA, 1961
Reportage dans le village abandonné de Pardailhan près de Béziers où un groupe de parisiens vit en communauté sur le modèle des Kibboutz israéliens. - Cinq colonnes à la une, INA, 1961
Publicité

Un documentaire de Séverine Liatard et Séverine Cassar. Au début des années 1960, un groupe de 80 Parisiens décide de faire renaître un village abandonné de l'Hérault pour y fonder un kibboutz. Ils s’installent à Pardailhan situé sur un plateau à 50 km de Béziers.

La terre y est caillouteuse et le climat parfois rude. Vincent Thibout qui a visité Israël et séjourné deux ans dans un kibboutz parvient à convaincre ces familles du onzième arrondissement de Paris de transposer l'expérience collective israélienne en France. Ils quittent leur travail, vendent leurs biens pour fonder une communauté agricole égalitaire sans argent où chacun "travaille selon ses possibilités et obtient selon ses besoins". L'Assemblée générale décide de tout. Cette petite république est cimentée par une croyance qui mélange à la fois le jansénisme, le sionisme, le judaïsme et le socialisme.

Avec beaucoup de mal, ils parviennent notamment à cultiver des pommes de terre et élever un gigantesque poulailler. Les femmes se mettent à travailler pour une usine de confection à Paris et les hommes se font employer dans des petites industries de la région.

Publicité
Reportage dans le village abandonné de Pardailhan près de Béziers où un groupe de Parisiens vit en communauté sur le modèle des Kibboutz israéliens.
Reportage dans le village abandonné de Pardailhan près de Béziers où un groupe de Parisiens vit en communauté sur le modèle des Kibboutz israéliens.
- Cinq colonnes à la une, INA, 1961

L'expérience s'achève au bout de trois ans. Les uns et les autres repartent avec semble-t-il un sentiment d'échec après avoir soldé leurs dettes. Aujourd'hui, les adultes ou les enfants de cette communauté avant « le temps des communautés » refusent de témoigner de ce passé.

En revanche, des habitants de Pardailhan d'hier et d'aujourd'hui - l'ancienne institutrice du kibboutz, le journaliste du Monde qui s'était rendu sur place à l'époque et Claude Gutmann, aujourd'hui écrivain, qui a fait un aller retour au kibboutz avec son père à l'âge de 15 ans - se souviennent de cette étrange communauté de Parisiens.

Avec les témoignages de Maurice Cauquil, Simone Fraisse, Maryvette et Elyan Robert, Pierre Donnadieu, Yves

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Véronique Samouiloff
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée