Sortie de classe, 1945.
Sortie de classe, 1945. ©AFP - ©Usis-Dite/Leemage  usis / Leemage
Sortie de classe, 1945. ©AFP - ©Usis-Dite/Leemage usis / Leemage
Sortie de classe, 1945. ©AFP - ©Usis-Dite/Leemage usis / Leemage
Publicité

Débat historiographique

Avec
  • Laurent Gutierrez professeur des universités en sciences de l'éducation à l'université de Paris Nanterre, membre de l'ATRHE (Association transdisciplinaire pour les recherches historiques sur l'éducation).
  • Pierre Kahn Professeur à l’université de Caen.
  • André D. Robert Professeur des Universités à l’ISPEF de l’Université Lumière Lyon 2.

"En cette fin d’année 1944, nombreux sont ceux qui portent un jugement sans appel sur le « bilan intérieur français ». L’école de la République a failli à ses missions. Elle n’a pas su diffuser cette culture qui fait pourtant la force de toute grande nation. Dans une France majoritairement rurale, le village, foyer de l’identité nationale, doit redevenir le lieu où, plus que jamais, l’instituteur a pour devoir de réconcilier le peuple et la culture. Lors de son intervention publique du 8 mars 1945 au Palais Chaillot à Paris, l’inspecteur général Jean Guéhenno, directeur des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, s’écrie à la tribune qu’il est temps que « l’école de la République se décide enfin à enseigner la République ». Dans ce contexte où « il est urgent de rendre aux français le sens commun de la France », les priorités semblent pourtant ailleurs." La commission Langevin-Wallon, Pierre Kahn et Laurent Gutierrez, Presses universitaires de Lorraine, 2016.

Une émission co-animée par Séverine Liatard

Publicité

Un débat historiographique consacré au projet de réforme de l'enseignement datant de 1947, connu sous le nom de "plan Langevin-Wallon". Un plan à la "fonction quasi-liturgique pour la gauche française", une "référence sacrale" selon l'historien Antoine Prost. 

Comment et pourquoi cette commission de réforme de l'enseignement a-t-elle été mise en place à l'automne 1944 ? Quelles en étaient ses principaux membres ? Pourquoi une grande partie de ses préconisations liées à la démocratisation de l'enseignement n'ont-elles pas été appliquées dans l'immédiat, tout en inspirant les réformes postérieures de l'enseignement ? Avec nos trois invités, nous reviendrons sur les axes du plan : prolongation de la scolarité obligatoire jusqu'à 18 ans, école divisée en trois cycles, etc ainsi que sur les débats qu'il a suscités.

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Production
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marie-Laure Ciboulet
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée