Portrait de Leonard de Vinci (Leonardo da Vinci) (1452 - 1519). Dessin à la sanguine ©AFP - COSTA / LEEMAGE
Portrait de Leonard de Vinci (Leonardo da Vinci) (1452 - 1519). Dessin à la sanguine ©AFP - COSTA / LEEMAGE
Portrait de Leonard de Vinci (Leonardo da Vinci) (1452 - 1519). Dessin à la sanguine ©AFP - COSTA / LEEMAGE
Publicité
Résumé

Cette émission est consacrée à la légende de Léonard de Vinci, au mythe qui l'entoure, véhiculé par les écrivains, les peintres, ses successeurs.

En savoir plus

Paul Valéry présente Léonard de Vinci comme "un chapitre de la mythologie de l'esprit humain", témoignant bien par là de la légende qui entoure l'artiste de la Renaissance. Mais de quand date cette légende ? 

En réalité, elle se construit du vivant même du peintre. Peu de temps après sa mort, en effet, Giorgio Vasari, dans Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, pose les premiers jalons de la légende et du mythe Léonard de Vinci :

Publicité

Les influences célestes peuvent faire pleuvoir des dons extraordinaires sur les êtres humains. C'est un effet de la nature. Mais il y a quelque chose de surnaturel dans l’accumulation débordante, chez un même homme, de la beauté, de la grâce et de la puissance. Tel fut Léonard de Vinci. Sa beauté physique défiait tout éloge. Dans le moindre de ses actes résidait une grâce infinie. Son talent si complet et si puissant lui permettait de résoudre aisément toutes les difficultés qu'abordait son esprit. Sa force physique, considérable, était unie à l'adresse, et l'ardeur de son âme le portait toujours à une royale magnanimité. Sa renommée s'étendit tellement que, tenu en haute estime de son vivant, il connut une gloire plus grande encore après sa mort.

Pourtant, Léonard de Vinci sera peu à peu oublié, et il faudra attendre le XVIIe et surtout le XIXe siècle pour qu'il ré-émerge dans la culture collective comme un génie ombrageux, notamment en France, à travers la redécouverte de ses carnets et de ses tableaux. En fait, l'historien Patrick Boucheron insiste dans cette émission sur le fait que "chaque époque a son Léonard". Ces mutations successives auraient morcelé le personnage de Léonard de Vinci : 

Très rapidement, on discrimine l'héritage, et on détruit l'unité de cet homme.

Selon la professeure Anna Sconza, c'est Valéry qui, seulement à la toute fin du XIXe siècle, permet grâce à son ouvrage _Introduction à la méthode de Léonard de Vinci_de lui redonner son unité perdue :

Valéry rompt avec la tradition décadente : il considère que l'artiste et le penseur doivent être pensés en même temps. Il fait de Léonard de Vinci l'homme de toutes potentialités par excellence, l'homme qui montre les pouvoirs de l’esprit.

C'est ainsi une succession de petites révolutions qui, assemblées, forment la légende Léonard de Vinci. Ce qui le résume, en somme, c'est le "tout à la fois".

Par Emmanuel Laurentin et Perrine Kervran. Réalisé par Anne Fleury.

Avec :

  • Patrick Boucheron
  • Anna Sconza

Extraits lus :

  • Introduction à la méthode de Léonard de Vinci, Paul Valéry
  • Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, Giorgio Vasari
  • Les Phares, Charles Baudelaire
  • Histoire de France, tome IX, Jules Michelet
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Charlotte Roux
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production déléguée
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée