Les Cathares : une invention de l’Eglise ?

Bernard Délicieux, frère franciscain, l'agitateur du Languedoc au Musée des Augustins
Bernard Délicieux, frère franciscain, l'agitateur du Languedoc au Musée des Augustins - Jean Paul Laurens
Bernard Délicieux, frère franciscain, l'agitateur du Languedoc au Musée des Augustins - Jean Paul Laurens
Bernard Délicieux, frère franciscain, l'agitateur du Languedoc au Musée des Augustins - Jean Paul Laurens
Publicité

Aujourd’hui, dans le cadre de notre partenariat avec la revue l’Histoire, nous parlerons des Cathares avec l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire des hérésies, Robert I.Moore, professeur émérite d’histoire du Moyen Age à l’Université de Newcastle.

Avec
  • Robert I. Moore Professeur émérite d'histoire du Moyen Age à l'université de Newcastle. Auteur notamment de "The War on Heresy. Faith and Power in Medieval Europe" dont la traduction en français paraîtra en 2017 chez Belin

L’histoire des Cathares est à l’origine de beaucoup de désaccords dans le milieu universitaire des historiens.

Considérés longtemps comme une véritable Eglise née dans les Balkans et ensuite implantée en Occident. Les Cathares, objet de persécutions dans un premier temps avec les croisades ensuite par l’Inquisition, sont un sujet dont l’interprétation historique a changé au milieu des années 50.

Publicité

Aujourd'hui, une partie de médiévistes, et notamment Robert I. Moore apportent une vision différente des Cathares. Ils ne seraient pas des hérétiques mais plutôt des hommes qui souhaitaient vivre la religion dans un cadre le plus proche possible du modèle de vie simple et humble de Jésus et des Apôtres.

Proches de la Réforme Grégorienne, opposés au nicolaïsme et simonisme et pourtant souvent persécutés par l'Eglise.

Mais alors pourquoi a –t-on toujours considérés les Cathares comme des hérétiques ?

Qu’est-ce que la recherche a pu montrer ?

Que peut –on dire aujourd’hui des Cathares ?

Une émission co-animée avec Valérie Hannin, directrice de la rédaction de la revue l’Histoire

- La Fabrique de l’autre par Catherine de Coppet : aujourd’hui le mot « mineur »

- La chronique d’Amélie Meffre : le décret du 22 octobre 1955 qui institua la carte nationale d'identité.

Lien vers la revue l'Histoire

Jean -Louis Biget "Hérésie et Inquisition dans le midi de la France"

L'équipe