Page tirée de "Flores musices" (Fleur de la musique),  étude de Hugo von Reutlingen (v 1285-1360)
Page tirée de "Flores musices" (Fleur de la musique),  étude de Hugo von Reutlingen (v 1285-1360) ©AFP - ©Luisa Ricciarini/Leemage
Page tirée de "Flores musices" (Fleur de la musique), étude de Hugo von Reutlingen (v 1285-1360) ©AFP - ©Luisa Ricciarini/Leemage
Page tirée de "Flores musices" (Fleur de la musique), étude de Hugo von Reutlingen (v 1285-1360) ©AFP - ©Luisa Ricciarini/Leemage
Publicité

Suite au colloque de Lons-le-Saunier (2011) consacré à l'archéologie des moulins hydrauliques, l'émission d'archives de ce jour reviendra sur la découverte de vestiges de moulins ainsi que sur l'évolution des systèmes hydrauliques et des mécaniques.

Avec
  • Gilles Rollier archéologue médiéviste à l’Inrap
  • Danielle Arribet-Deroin Maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Suite au colloque de Lons-le-Saunier (2011) consacré à l'archéologie des moulins hydrauliques, cette émission élaborée à partir d'archives revient sur la découverte de vestiges de moulins ainsi que sur l'évolution des systèmes hydrauliques et des mécaniques.

L'indice le plus sûr d'une extension de la consommation du pain pendant les XIe et XIIe siècles est le rôle croissant que joue le moulin dans l'économie rurale. Dès l'époque carolingienne, les moulins étaient d'un très grand rapport pour les seigneuries : ils fournissaient une large part de ces approvisionnements au grènetier du monastère de Corbie. Mais ces instruments demeuraient encore fort rares. Dans la trentaine de village qui formaient le temporel de l'abbaye de Saint-Riquier, on n'en comptait pas plus de douze. Guerriers et paysans, Georges Duby, 1973.

Publicité

Textes lus par Christine Brucher

L'équipe