x
x
x
x
Publicité

Après sept siècles de colonisation, et profitant de l’occupation nazie de sa métropole, le Danemark, l’Islande déclare son indépendance en 1944. Dépourvue de monuments, l'île n’a plus qu’un seul patrimoine à réclamer : les manuscrits de ses sagas, ces histoires des mondes scandinaves et vikings...

Les sagas d’Islande. Histoire d’une restitution post-coloniale réussie, un documentaire d’Anaïs Kien et Séverine Cassar

Après près de sept siècles de colonisation, l’Islande déclare son indépendance à la faveur de l’occupation nazie de sa métropole, le Danemark, en 1944. Dépourvue de monuments, l’Islande n’a qu’un seul trésor : les sagas, ces histoires des mondes scandinaves et vikings compulsées par des auteurs anonymes islandais qui permettent aujourd’hui l’étude de l’imaginaire et des pratiques du monde germano-scandinave médiéval et nourrissent encore les imaginaires contemporains. Trésors nationaux naturels, ces manuscrits font immédiatement l’objet d’une demande de restitution à laquelle les autorités danoises opposent les arguments bien connus dans ce type de conflit post-colonial, soulignant l’incompétence de l’Islande pour leur conservation et leur mise en valeur ainsi que l’inaliénabilité des trésors nationaux danois. La volonté politique aura cependant raison de ces obstacles et les sagas sont rendues progressivement à l’Islande à partir de 1971. 

L'équipe