August Sander, Manœuvre, 1929. Tirage gélatino-argentique, 1990.  © Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander Archiv, Cologne; VG Bild-Kunst, Bonn; ADAGP, Paris, 2018. - Courtesy of Gallery Julian Sander, Cologne and Hauser & Wirth, New York.
August Sander, Manœuvre, 1929. Tirage gélatino-argentique, 1990. © Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander Archiv, Cologne; VG Bild-Kunst, Bonn; ADAGP, Paris, 2018. - Courtesy of Gallery Julian Sander, Cologne and Hauser & Wirth, New York.
August Sander, Manœuvre, 1929. Tirage gélatino-argentique, 1990. © Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander Archiv, Cologne; VG Bild-Kunst, Bonn; ADAGP, Paris, 2018. - Courtesy of Gallery Julian Sander, Cologne and Hauser & Wirth, New York.
Publicité
Résumé

Pour le troisième volet de notre série « Destins des images », nous nous intéressons à une photographie dite « icônique », celle du manoeuvre saisi en 1928 par August Sander. Puis nous aborderons l'ambition documentaire de la photographie en compagnie d'Eléonore Challine

avec :

Eleonore Challine (Historienne, maître de conférence en histoire de la photographie à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Alain Sayag (Conservateur honoraire du patrimoine au Centre Pompidou), Sophie Nagiscarde (Directrice des affaires culturelles du Mémorial de la Shoah, et commissaire d'exposition).

En savoir plus

La photographie n’a pas encore un siècle mais elle a déjà donné lieu à d’immenses réflexions théoriques. Celle d’August Sander, photographe de quartier de Cologne en Allemagne, le pousse à envisager une collection de types de personnages rassemblés dans un ensemble baptisé « Hommes du XX e siècle ». Elle fait de lui un des pères de la photographie documentaire.

Parmi eux, ce manœuvre, les yeux défiant l’objectif de Sander, déterminé. Il porte sur les épaules une pile de briques savamment rangées et ressemble à un atlante de la tradition. 

Publicité

Pourquoi, au milieu d’autres portraits composés à la même époque, cette photographie a-t-elle, avec les jeunes gens allant au bal, traversé le temps ? 

C’est ce que nous explique la conceptrice de l’exposition ou on peut la voir ces temps-ci à Paris « August Sander. Persécutés/persécuteurs des hommes du XX e siècle ». Elle est accompagnée par Alain Sayag, historien de la photographie et conservateur honoraire au Centre Pompidou.

Nous complétons ce reportage par une discussion avec Eléonore Challine qui vient de faire paraître chez Macula « Une histoire contrariée. Le musée de la photographie en France ( 1839-1945), avec laquelle nous discuterons de l’ambition documentaire de la photographie.

Exposition August Sander, persécutés / persécuteurs des hommes du XXe siècle au Mémorial de la Shoah

Revue Transbordeur photographie

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée