La première traverse de la Manche en ballon, 7 janvier 1785. H. sur toile, c 1840 par E W Cocks. Le ballon de l’aéronaute Jean-Pierre Blanchard arrive dans le port de Calais, France
La première traverse de la Manche en ballon, 7 janvier 1785. H. sur toile, c 1840 par E W Cocks. Le ballon de l’aéronaute Jean-Pierre Blanchard arrive dans le port de Calais, France
La première traverse de la Manche en ballon, 7 janvier 1785. H. sur toile, c 1840 par E W Cocks. Le ballon de l’aéronaute Jean-Pierre Blanchard arrive dans le port de Calais, France ©Getty - SSPL
La première traverse de la Manche en ballon, 7 janvier 1785. H. sur toile, c 1840 par E W Cocks. Le ballon de l’aéronaute Jean-Pierre Blanchard arrive dans le port de Calais, France ©Getty - SSPL
La première traverse de la Manche en ballon, 7 janvier 1785. H. sur toile, c 1840 par E W Cocks. Le ballon de l’aéronaute Jean-Pierre Blanchard arrive dans le port de Calais, France ©Getty - SSPL
Publicité
Résumé

En anglais English Channel, en breton Mor Breizh, en cornique Mor Bretannek, en gallois Môr Udd, en normand Maunche : il n'y a pas une mais plusieurs Manches. Large de 54km en moyenne, elle est tout ce qui sépare la Grande-Bretagne du continent. Mais la Manche n'est pas qu'une frontière naturelle...

avec :

Jean Soulat (archéologue, ingénieur d'études au laboratoire LandArc), Renaud Morieux, Anne Lehoërff (professeur d'archéologie à l'université de Lille en protohistoire de l'Europe), Vincent Carpentier (Chercheur à l'Inrap).

En savoir plus

On connaît la Manche pour ses falaises qui s’érigent de part et d’autre de ce bras de mer, ses blockhaus qui bordent les côtes françaises, les champs de mines héritées de la Seconde guerre mondiale, on y songe aussi avec fierté lorsqu’on mentionne le tunnel sous la manche et ses trains qui ont fait de Londres et de Paris des voisines européennes, on la connaît aussi à travers les parcours chaotiques de ceux qui regardent de l’autre côté dans l’espoir d’une vie meilleure, la frontière n’est pas la même pour tous. 

A l’heure du Brexit, penchons-nous sur l’histoire de cet espace marin, ce continent aqueux fréquenté depuis la Préhistoire et partagée depuis toujours à travers quatre histoire de la Manche. On rencontrera sur ce parcours, un bateau, des vases et des épées, des Vikings assagis, un château, des contrebandiers bien vus et des pêcheurs en guerre. 

Publicité

Commençons à la Préhistoire. Dans ce premier chapitre, il est question d’un bateau, d’une balade transmanche et des premiers marins avec Anne Lehoerf, historienne et archéologue. Dans le chapitre 2, des ossements surprenants, des arts de la céramique qui voyagent et un cimetière accueillant  avec Jean Soulat, archéologue, rattaché au laboratoire LANDARC. Dans le chapitre 3, des vikings entre deux falaises avec Vincent Carpentier, archéologue et chercheur au sein l’INRAP, Institut national de recherches archéologiques préventives. Et enfin, dans le chapitre 4, la jetée de Brighton, des contrebandiers, des pêcheurs et une révolution qui sépare

Avec Renaud Morieux, historien, senior lecturer à l’université de Cambridge, auteur de La Manche, une mer pour deux royaumes et spécialiste du 18e siècle.

Merci à Anne Lehoerff, Jean Soulat, Vincent Carpentier et Renaud Morieux, merci également à Julien Deshayes.

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Céline Leclère
Collaboration
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Marion Dupont
Collaboration
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Production déléguée