La société médiévale : un prêtre, un chevalier, un travailleur. Cette miniature illustre l'idéologie des trois ordres sociaux (ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent)
La société médiévale : un prêtre, un chevalier, un travailleur. Cette miniature illustre l'idéologie des trois ordres sociaux (ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent)
La société médiévale : un prêtre, un chevalier, un travailleur. Cette miniature illustre l'idéologie des trois ordres sociaux (ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent)
Publicité
Résumé

A l'occasion de l'exposition "Quoi de neuf au Moyen -Age?" qui a ouvert ses portes à la Cité des Sciences cette semaine, La Fabrique de l'Histoire s'interroge sur la naissance de la société médiévale, souvent méconnue mais déjà très dynamique.

avec :

Brigitte Boissavit-Camus (Professeur d’archéologie et d’histoire de l’art du Moyen–Age à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense), Hélène Noizet (Maître de conférences en histoire médiévale à l'Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne).

En savoir plus

Quand on parle de société médiévale on pense souvent à une société immobile, avec des pouvoirs bien définis, d’un côté les évêques et les chevaliers, de l’autre les paysans. En réalité la définition de cette société est beaucoup plus nuancée, comme on peut le voir aussi en se baladant dans l’exposition « Quoi de neuf au Moyen –Age ? » à la Cité des Sciences, cette société a posé les bases de la société moderne occidentale. Une société beaucoup plus dynamique de ce que l’on imagine, qui évolue dans un environnement qui n’est plus exclusivement rural ou religieux.

Pour comprendre qui dirige cette société et à quoi ressemble-t-elle, on a réuni autour de la table une archéologue et une historienne. Il sera question de naissance des villes et de centres urbains, du rôle des cathédrales dans ces villes et aussi du rapport que les hommes avaient avec Dieu.

Publicité

La chronique d’Amélie Meffre portera sur la loi du 31 décembre 1970 qui prévoit pour la première fois un volet sanitaire pour lutter contre la toxicomanie.

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Francesca Fossati
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée