Le monument de la Patrie pour les 70ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale à Kiev. ©AFP - ANATOLII STEPANOV / AFP
Le monument de la Patrie pour les 70ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale à Kiev. ©AFP - ANATOLII STEPANOV / AFP
Le monument de la Patrie pour les 70ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale à Kiev. ©AFP - ANATOLII STEPANOV / AFP
Publicité
Résumé

Quatrième et dernier volet de cette série consacrée à l'histoire de l'Ukraine, au programme : l'après Seconde Guerre mondiale.

avec :

Ioulia Shukan (spécialiste de l'Ukraine, maîtresse de conférences en études slaves à l'Université Paris Nanterre et chercheuse à l’Institut des Sciences sociales du Politique.), Alexandra Goujon (maîtresse de conférences à l’université de Bourgogne, rattachée au Centre de recherche et d’étude en droit et science politique (Credespo), spécialiste de la Biélorussie), Catherine Gousseff (Directrice de recherche au CNRS. Directrice du Centre Marc Bloch.).

En savoir plus

Emmanuel Laurentin s'entretient avec Alexandra Goujon, maître de Conférences en Science Politique à l'Université de Bourgogne et à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, auteur de Révolutions politiques et identitaires en Ukraine et en Biélorussie (1988-2008) (Belin, 2009), Catherine Gousseff, directrice du Centre d’études des mondes russe caucasien et centre-européen et Ioulia Shukan, maître de conférence en études post-soviétiques à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, autrice d'une thèse "Crise et maintien au pouvoir : le personnel politique communiste en Ukraine et Biélorussie (1989-1994)", sous la direction de Dominique Colas.

Comment cette région est-elle sortie de la Seconde Guerre mondiale ? Quel fut le regard du régime stalinien sur les nationalistes ukrainiens ? En quoi la politique des nationalités a-t-elle joué sur cette République ? Pourquoi Khrouchtchev a-t-il choisi, en 1954, de rattacher la Crimée à l'Ukraine ? Comment les mouvements civils se sont-ils développés dans les années 80 ? Réponses et discussions autour de ces grands enjeux d'après-guerre.

Publicité

La fin de la Seconde Guerre mondiale

Que se passe t-il à la toute fin de cette Seconde Guerre mondiale ? Comment Staline rétablit-il son pouvoir ? Et que fait-il avec cette région de l'Europe du Centre-Ouest ? C'est à la fin du mois d'octobre 1944 que le dernier territoire de l'Ukraine actuelle est déserté par les troupes allemandes symbolisant la libération de l'Ukraine des nazis.

La fin de la guerre marque également un phénomène important de "déportation des peuples" dont les Tatars de Crimée - 200 à 250 000 personnes - ou les Tchétchènes. En moins d'une semaine, les territoires sont vidés de leurs populations considérées comme "collectivement coupables" de collaboration avec l'ennemi et à ce titre, transférées. Pour ce qui concerne l'Ukraine, Catherine Gousseff rappelle que "les Ukrainiens débordent largement le territoire de l'Ukraine. Il y avait une très importante minorité ukrainienne dans la Pologne d'après 45, et donc il s'agissait, finalement, de mettre en pratique la politique du 'chacun chez soi' et de rapatrier environ 500 000 Ukrainiens qui étaient de l'autre côté de la frontière, en Pologne."

La conséquence directe de ces importants transferts de population est le renforcement des rangs d'une résistance déjà importante et localisée dans les territoires d'Ukraine occidentale, conduisant à des années de lutte engagée par le pouvoir soviétique contre ces bandes armées. Les historiens ukrainiens qualifient ce phénomène de "guerre après la guerre" illustrant la permanence des affrontements et la violence d'après-guerre qui continuait de toucher la région.

Soviétisation et homogénéisation

Catherine Gousseff explique la situation dans laquelle se retrouve alors le pays, libéré de l'occupant allemand : "On revient en partie à un scénario qui a été celui du pacte germano-soviétique, dans la mesure où l'avancée de l'Armée rouge vers l'ouest est marquée par la confirmation de l'annexion de l'Ukraine occidentale, de la Biélorussie occidentale, de ces régions conquises sur la Pologne de l'entre-deux-guerres." L'Union Soviétique organise ce changement de frontière à son bénéfice, marquant une "soviétisation" de ces territoires.

Au sortir de la guerre, l'URSS semble vouloir façonner l'Ukraine avec l'idée d'une "mise au normes" de ce territoire comme l'explique Alexandra Goujon : "L'Union soviétique a conquis de nouveaux territoires et l'idée est bien de les mettre aux normes. [...] Il y a cette volonté d'homogénéisation du territoire, de soviétisation et le fait d'éliminer la persistance d'un nationalisme ukrainien, d'étouffer une identité qui irait contre - ou serait trop peu assimilable à - l'identité soviétique, qu'elle soit politique ou culturelle."

Ioulia Shukan note cependant des périodes d'oscillation de ces volontés d'uniformisation et d'homogénéisation des populations ukrainiennes par le régime soviétique :"On observe toujours des périodes où on va élargir les limites du possible, notamment cette politique d'indigénisation dans les années 1920, de promotion des langues nationales dans les différentes républiques soviétiques. Ensuite, plutôt une période de russification. Et donc là, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, on a en Ukraine cette période de promotion plus importante de la culture de la langue."

À lire aussi : Ukraine, l'escalade
42 min
Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Françoise Camar
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Perrine Kervran
Production déléguée
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Maryvonne Abolivier
Collaboration
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée