Image tirée de l'Iconographie Photographique de la Salpêtrière, réalisée par le Dr Bourneville et le Dr Regnard Paris, 1877-1880. A la Salpêtrière, les docteurs ont photographié et catalogué les symptômes supposés de l'hystérie. ©Getty
Image tirée de l'Iconographie Photographique de la Salpêtrière, réalisée par le Dr Bourneville et le Dr Regnard Paris, 1877-1880. A la Salpêtrière, les docteurs ont photographié et catalogué les symptômes supposés de l'hystérie. ©Getty
Image tirée de l'Iconographie Photographique de la Salpêtrière, réalisée par le Dr Bourneville et le Dr Regnard Paris, 1877-1880. A la Salpêtrière, les docteurs ont photographié et catalogué les symptômes supposés de l'hystérie. ©Getty
Publicité
Résumé

C'est un enfant aux colères si terribles qu'il ne goûtera jamais vraiment la liberté. Paul Taesch, orphelin, est interné dès 12 ans à l'hôpital Bicêtre. Dans son autobiographie s'esquisse la réalité asilaire de la fin du XIXème, qui n'a rien à envier à la misère qui le guette à l'extérieur...

avec :

Jacqueline Gateaux-Mennecier (Sociologue), Nicole Edelman (Maîtresse de conférences honoraire en histoire contemporaine à l’Université Paris Nanterre), Philippe Artières (Historien, directeur de recherches au CNRS), Clément Fromentin (Historien, psychanalyste et psychiatre), Anatole Le Bras.

En savoir plus

"Une vie entre les murs. Paul Taesch (1874-1914)", un documentaire de Séverine Liatard réalisé par Séverine Cassar.

À 22 ans, Paul Taesch, enfermé à l’asile de Quimper, rédige son autobiographie qu’il adresse au directeur de l’établissement. Orphelin de mère et de père, il est placé en nourrice dès sa naissance, puis à l’orphelinat Saint-Michel où il subit de nombreuses brimades. À sa sortie à douze ans, il devient apprenti pâtissier puis cartonnier ; mais très vite considéré comme arriéré et atteint d’une maladie de nerf, du fait de colères irrépressibles, il est interné dans la section psychiatrique des enfants à l’hôpital Bicêtre dans le service du Docteur Bourneville, un des premiers laboratoires de la prise en charge de l’enfance aliénée.  Diagnostiqué hystérique, épileptique, débile, simulateur … Paul Taesch passe sa vie dans l’univers asilaire, ponctuée par des tentatives d’autonomie faites de sorties temporaires qui se soldent toujours par des échecs et des ré-internements successifs.

Publicité

L’historien Anatole Le Bras, qui a retrouvé ce manuscrit, interroge cette parole de patient pour nous introduire dans une histoire de la psychiatrie juvénile à la fin du XIXème siècle.

Avec les analyses d’Anatole Le Bras, auteur de l’ouvrage Une enfance à l’asile ; Philippe Artières , historien spécialiste des écritures ordinaire, Nicole Edelman, historienne spécialiste de l’hystérie, Clément Fromentin, historien, psychanalyste et psychiatre et Jacqueline Gateaux-Mennecier, sociologue.

Références

L'équipe

Emmanuel Laurentin
Emmanuel Laurentin
Céline Leclère
Collaboration
Aurélie Marsset
Collaboration
Renaud Dalmar
Réalisation
Thomas Dutter
Réalisation
Séverine Liatard
Production déléguée
Séverine Cassar
Réalisation
Victor Macé de Lépinay
Production déléguée
Anne Fleury
Réalisation
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Anaïs Kien
Production déléguée