France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Bonjour à toutes, bonjour à tous, bienvenue dans Science et Conscience , pour ce nouveau rendez-vous nous allons rendre hommage aux maîtres .... Créativité, animation, communauté scolaire, apprentissage de la citoyenneté, sont des notions qui se sont imposées au cours des années 80 dans le monde éducatif alors que commençait à émerger en France « la pédagogie par objectifs » centrée sur les compétences acquises plutôt que sur la transmission d'une oeuvre ou la réflexion à proprement parler. Tandis que grandissait l'engouement pour la didactique, et que se propageait sous les préaux de la République une conception angélique de l'élève, brusquement mis au centre du système éducatif en 1989 comme un petit prince sur son trône, une vision édulcorée de la philosophie s'imposait dans les médias. Elle congédiait à la fois une éthique exigeante et un solide savoir scientifique au profit d'une morale humanitaire chic et d'un démocratisme choc. Après que François Châtelet (1970) et Jean Paul Sartre eussent chasser de la cité les philosophes-professeurs, reprenant à leur insu le mot de Zola disant que « si vous semez des professeurs vous ne récolterez jamais de créateurs », une nouvelle génération de philosophes-écrivains prit la parole au grand dam de Jacques Bouveresse dans son livre le « Philosophe et les autophages » (1984) et de Georges Canguilhem dans une conférence intitulée « Qu'est-ce qu'un philosophe en France aujourd'hui ? » qu'il prononça en 1990. La philosophie aurait-elle oublié ses problèmes se demandait Bouveresse il y a vingt ans ? Aurait-elle oublié de réfléchir à partir de la science? Cela est peu probable. Mais une chose est sûre, les intérêts des philosophes-professeurs ne justifient pas la hauteur d'où les jugent parfois les philosophes-journalistes ou moralistes. Il est temps de rendre hommage aux maîtres et de leur attribuer quelque valeur. Les élèves n'ont pas toujours raison et les disciples doivent faire leur preuve. Il ne suffit pas d'adorer la mode, il faut aussi chérir la vérité à la mode. L'arrangement généalogique est nécessaire à la transmission. Car pour s'intégrer à l'humanité, il faut aussi savoir s'arracher à la société. Honneur aux maîtres qui ont su indiquer ce chemin....

Références

L'équipe

Philippe Petit
Production
Thomas Dutter
Réalisation