Visionnage d'une deepfake ©AFP - Alexandra ROBINSON
Visionnage d'une deepfake ©AFP - Alexandra ROBINSON
Visionnage d'une deepfake ©AFP - Alexandra ROBINSON
Publicité
Résumé

Twitter a décidé d’étiqueter à partir de jeudi les «deepfakes», ces vidéos falsifiées par le biais de l’intelligence artificielle. Ces nouveaux contenus sont-ils un danger ?

avec :

Arnaud Mercier (professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse - Université Paris II), Julien Le Bot (Journaliste).

En savoir plus

Il n’y a pas que le coronavirus qui se propage comme une épidémie : les fausses informations aussi se répandent sur le web à vitesse grand V, et avec l’aide des réseaux de neurones artificiels, le niveau de manipulation monte encore d’un cran. Dernières en date : les deepfakes, ces vidéos truquées qui circulent sur les réseaux sociaux. On a appris cette semaine qu’après Facebook et YouTube, Twitter allait à son tour étiqueter ces images falsifiées. De quoi parle-t-on ? Sont-elles une nouvelle forme d’infox ? Un danger pour la démocratie ? Faut-il les interdire ?

Julien Le Bot, journaliste spécialiste du numérique, et auteur de Dans la tête de Mark Zuckerberg, édition Solin/Actes Sud, 2019

Publicité

Il y a une exigence de vigilance redoublée par rapport aux contenus qui circulent dans l'espace public. Il est très difficile de faire la part des choses vu que le débat public est généralement capté par des plateformes qui font fortement réagir et diffusent à toute vitesse des contenus viraux avec une puissance de feu. Cela complique la donne, perturbe le débat public et nous empêche de penser aux problématiques de fond.

Arnaud Mercier, professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse - Université Paris II

Ces vidéos créent un trouble pour la communication d'une personnalité attaquée qui lui ferait dire le contraire de ce qu'il pense. Il y a des tas de ressources possibles pour déstabiliser un adversaire. Cela introduit un tel niveau de confusion, que cela crée un univers flou et touche à notre socle de croyances. On ne peut plus croire ce que l'on voit. Cela remet en cause un des piliers de notre système de croyances.

Pour aller plus loin :

Deepfake, vidéos falsifiées... Quelle politique appliquent les différents réseaux sociaux ?, Le Figaro

Une vidéo deepfake politique peut-elle vraiment être « positive » ?, Numérama

Les « deepfakes », ces fausses vidéos créées pour nous influencer, The Conversation

Que faut-il craindre des “deepfakes”, ces redoutables vidéos falsifiées ?, Télérama

58 min
Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Roxane Poulain
Collaboration
Stéphanie Villeneuve
Production déléguée