Donald Trump lors d'une conférence de presse le 11 janvier 2017 ©Reuters - Shannon Stapleton
Donald Trump lors d'une conférence de presse le 11 janvier 2017 ©Reuters - Shannon Stapleton
Donald Trump lors d'une conférence de presse le 11 janvier 2017 ©Reuters - Shannon Stapleton
Publicité
Résumé

Quelles seraient les vertus de la première personne du singulier pour le journaliste d’aujourd’hui ? Dire "Je" n’est-ce pas perdre le point de vue distancié et non subjectif qui est le propre du journalisme ?

avec :

François Ernenwein (Rédacteur en chef du journal La Croix.), Daniel Schneidermann (Journaliste (presse écrite, télévision, Web), auteur).

En savoir plus

«Devant la trumpisation du monde, plus rien ne sert aux journalistes de se cacher derrière un ‘on’ ridicule. Disons ‘je’ au nom de la survie de notre métier »... Voilà l’enjeu énoncé dans la chronique médiatique de Daniel Schneidermann dans Libération lundi 16 janvier, et qui a servi de point de départ pour le débat du jour : « l’avenir du journalisme est-il à la première personne du singulier ? »

A lire sur le sujet :

Publicité

La chronique de Daniel Schneidermann dans Libération (16 janvier 2017)

Un article du journaliste Clément Ghys sur l'utilisation du Je dans le journalisme

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Doria Zénine
Réalisation
Laure Beaulieu
Collaboration
Amélie Perrot
Collaboration