L’Allemagne trente ans après, vue par les médias

10 novembre 1989, Berlin.
10 novembre 1989, Berlin. ©AFP - PETER KNEFFEL / DPA
10 novembre 1989, Berlin. ©AFP - PETER KNEFFEL / DPA
10 novembre 1989, Berlin. ©AFP - PETER KNEFFEL / DPA
Publicité

Pour la commémoration du trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin, La Fabrique médiatique s’interroge sur le traitement de cet événement dans les médias en Allemagne mais aussi de son impact auprès des citoyens. 30 ans après la chute du mur, où en sommes-nous de la réunification ?

Avec
  • Anissa El Jabri Journaliste en charge de l’Europe à RFI
  • Albrecht Meier Journaliste politique à Der Tagesspiegel

En ce trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin, comment parle-t-on de cet événement en Allemagne ? Quelle histoire racontent les médias ? Est-ce que l’Est et l’Ouest ont vraiment disparu ou bien reste-t-il quelque chose de cette partition du pays que les journalistes refléteraient ? Comment aborde-t-on la commémoration de ce trentième anniversaire dans les journaux ? 

L’Allemagne trente ans après, vue par les médias…

Publicité

Anissa El Jabri, reporter au service international de RFI, de retour de Thuringe dans l’est de l’Allemagne où se tenait fin octobre des élections régionales.

Les gens qui ont vécu à l'Est ont parfois du mal à en parler, à le revendiquer avec un sentiment de perte et de dépossession de beaucoup de repères. Et il y a aussi la volonté de ne pas apparaître comme les perdants de l’Histoire, comme des gens un peu amères. Il y a cette forme d'ambivalence en voulant rappeler qu'il y a des choses qui fonctionnent bien à l'Est. Tout cela reflète le besoin d'être regardé de façon plus positive. 

Albrecht Meier, journaliste au service politique du Tagesspiegel, quotidien régional basé à Berlin de tendance centriste gauche. 

On voit dans cette commémoration toutes les mêmes images quand le mur est tombé mais aujourd'hui il y a moins d’euphorie qu'à l’époque. Il y a un travail de réflexion sur le fait que les bons côtés de la RDA n'ont pas été mis dans l'Allemagne réunifiée. Maintenant, le parti populiste allemand, l'AFD, cherche à exploiter ce sentiment qu'ont pu avoir les allemands à l'est de devoir s’adapter à l'ouest. Or, on interroge sur la bonne compréhension de la réunification et nous en sommes qu'au début de ce travail de réflexion. 

Pour aller plus loin :

Le reportage d'Anissa El Jabri : 30 ans après, le passé têtu de la RDA, Grand Reportage RFI

Der Tagesspiegel

Industrie: 30 ans plus tard, la Treuhand reste accusée des ratés de la Réunification allemande, l'Opinion

Vifs débats sur l'ex-RDA dans les médias allemands, Arrêt sur images

L'équipe