Vincent Bolloré, président du groupe Canal + ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Vincent Bolloré, président du groupe Canal + ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Vincent Bolloré, président du groupe Canal + ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Publicité
Résumé

LesJours.fr ont révélé cette semaine une censure de Canal + d'un documentaire sur les femmes journalistes sportives diffusé par la chaîne. Retour sur les révélations du site d'informations qui enquête au long cours.

avec :

Isabelle Roberts (Codirectrice de la rédaction et présidente-cofondatrice du site Les Jours).

En savoir plus

Isabelle Roberts, la co-fondatrice du site LesJours.fr et co-autrice de l’enquête “L’empire : comment Vincent Bolloré a mangé Canal plus" avec Raphaël Garrigos, est notre invitée pour revenir sur les dernières révélations publiées cette semaine à propos des passages du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste" de Marie Portolano amputés par la chaîne cryptée. Les Jours.fr dans leur enquête au long cours arrivent à la conclusion qu'il s'agit bien de censure. Comment investiguer sur un groupe médiatique aussi puissant ? Explications avec Isabelle Roberts.

L'extrait coupé est révélateur du message que le documentaire veut faire passer. Tout le propos que veut dénoncer Marie Portonalo dans son film est contenu dans cet extrait et on comprend très bien pourquoi Canal plus a voulu le censurer. Une fois que ce genre de censure se sait, d'un seul coup l'effet est décuplé.

Publicité

Nous avons commencé à enquêter sur Canal plus en 2015. Ces révélations sont possibles aujourd'hui car on creuse depuis des années autour de cet empire. On a des séries sur pleins de sujets comme les coulisses du pouvoir. Quand on a démarré on ne pensait pas que cela allait durer cinq ans. Vincent Bolloré est notre meilleur scénariste finalement. 

Pour aller plus loin : 

L'Empire, Les Jours.fr

Tribune de Nathalie Ianetta sur « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste » , Le Monde

Licenciement de Stéphane Guy : le but de Vincent Bolloré, "c’est de faire régner la terreur" à Canal +, affirme la journaliste Isabelle Roberts, France Info

5 min