President Jean-Claude Juncker à la Commission européenne
President Jean-Claude Juncker à la Commission européenne ©AFP - FREDERICK FLORIN
President Jean-Claude Juncker à la Commission européenne ©AFP - FREDERICK FLORIN
President Jean-Claude Juncker à la Commission européenne ©AFP - FREDERICK FLORIN
Publicité

A huit mois des élections européennes, les médias dans leur ensemble réfléchissent à la façon dont ils peuvent appréhender les prochaines élections de mai 2019, dont l'enjeu se dessine autour de la montée des nationalismes et des populismes.

Avec

Branle-bas de combat dans les rédactions. A huit mois des élections européennes, et alors que l’extrême-droite monte un peu partout sur le continent, les journalistes, qui ont souvent été accusés, dans leur majorité, de « bien-pensance » soit parce qu’ils n’ont pas écouté les populations, du référendum sur le Traité de la Communauté Européenne en 2005 à l’élection de Donald Trump en 2016, soit parce qu’ils ont sacrifié la liberté d’expression et la représentation démocratique sur l’autel de leurs convictions en refusant d’interviewer les responsables du Front National… les journalistes donc s’interrogent sur la façon dont ils vont traiter ces élections européennes, dont l’enjeu est crucial. Comment doivent-ils aborder la percée nationaliste et populiste ? Avons-nous tiré les leçons du passé ? Doit-on opposer les « valeurs de l’Europe » à la « volonté des peuples » ? Comment réenchanter l’idée européenne ? Quelle est la responsabilité des médias ?

Pour aller plus loin : 

Publicité

Edito d'Alexandra Schwartzbrod dans Libération

Interview de Brice Couturier dans le Figaro

"On a un vrai boulot à faire nous journalistes, en sensibilisant les lecteurs et notamment les jeunes en leur racontant ce que c'est que L'Europe. Ce ne sont pas que des technocrates, c'est un projet commun, des valeurs que nous partagerons tous, la liberté, la démocratie, et que ces valeurs là sont en danger et qu'il faut impérativement se déplacer pour aller les défendre.", Alexandra Schwartzbrod

"Ce que j'appelle le Parti des médias, c'est tous ces gens qui veulent imposer leur point de vue au reste, et qui dans le contexte actuel de populisme exacerbé, de révolte contre les élites, et bien les gens votent de plus en plus contre les élites et ils votent contre ce que les élites leur disent de voter, c'est extrêmement dangereux." Brice Couturier

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Haigouhie Chichkoyan
Collaboration
Stéphanie Villeneuve
Production déléguée